Paroisse Notre-Dame du Rosaire, Saint-Maur des Fossés
http://lerosairesaintmaur.org/Benediction-des-locaux-renoves-de
      Bénédiction des locaux rénovés de Notre-Dame du Rosaire (Saint Maur, 7 février (...)

Bénédiction des locaux rénovés de Notre-Dame du Rosaire (Saint Maur, 7 février 2015)


Intervention du Père Stépane AULARD, invité à donner la bénédiction aux locaux rénovés.

Chers amis,

Le Père René d’Huy, curé de cette paroisse, me fait l’honneur et la joie de venir jusqu’à vous aujourd’hui pour bénir la grande salle rénovée de Notre-Dame du Rosaire et plus généralement les aménagements réalisés ces derniers mois pour rendre accessibles les locaux paroissiaux au 1er étage du bâtiment principal et en sous-sol.

En réfléchissant à ce que j’allais bien pouvoir vous dire autour de cette bénédiction plusieurs choses me sont venues à l’esprit :

  • Ces locaux ont déjà été bénis par Mgr Robert de Provenchères accompagné du Père Vicat, alors curé le 7 avril 1967. Une photo l’atteste. Je pense que ce serait bien qu’elle fût placée sous verre puisqu’après tout c’est à ce curé-là et son équipe d’alors –Monsieur Hubert Cloix m’en a souvent parlé avec vigueur- qu’il revint d’envisager cette construction en lien avec l’Association familiale éducative (AFE) qui a toujours été un précieux soutien pour le développement de la pastorale de cette paroisse.
  • Comme vous tous, je suis admiratif du travail qui a été accompli par l’architecte, Mme Michèle Roblot, l’Equipe d’animation paroissiale et le Conseil économique d’aujourd’hui, les entreprises, les services communaux qui ont visé le projet, le diocèse de Créteil, sans oublier le Père René d’Huy qui en d’autres lieux a déjà manifesté son talent pour rénover, entretenir, transformer des locaux paroissiaux afin de les rendre modernes et accueillants : allez donc à ND de Coeuilly ou à Saint Remi de Maisons-Alfort pour vous faire une idée !
  • Les prêtres sont toujours partagés au moment de bénir : sans doute avons-nous un peu de réticences à bénir un monte-personne, des cuisines et même une salle parce que nous savons que vides ces moyens ou locaux n’ont pas de sens en eux-mêmes. Inutile de vous dire que lorsque j’arrive ici, me reviennent de nombreux souvenirs de fêtes, réunions, messes, moments de prière, conférences en tous genres que j’ai pu vivre au cours de mes dix années de présence à Notre-Dame du Rosaire. Je souhaite vraiment que cela continue avec les scouts de toutes obédiences, avec les enfants de la catéchèse et leurs familles lors des « messes petit-bain », lors des ventes de charité de fin d’année, avec des groupes invités venant d’autres paroisses de Saint-Maur ou du diocèse et évidemment de plus loin. Alors, oui, je veux bien bénir ces espaces rénovés, croyez-le !

J’aimerais avoir maintenant un propos spirituel autour du mot bénédiction ou plus simplement du verbe bénir. Bénir vient du latin benedicere qui signifie littéralement « bien dire », mais aussi « dire du bien ». Cela nous renvoie à la Parole de Dieu, autrement-dit à la Bible qui contient de nombreux moments de bénédiction à commencer par la bénédiction du couple humain originel :

« Dieu créa l’homme à son image, à l’image de Dieu il le créa, il les créa homme et femme. Dieu les bénit… » (Gn 1,27-28)

Il semble donc que la création de l’être humain qui, en soi, est déjà une bien belle et bonne action divine ne suffise pas mais qu’il faille comme un paraphe qui la marque : c’est la bénédiction. C’est ce que nous vivons maintenant après ces mois de travaux qui ont comporté des désagréments et sans doute quelques impatiences. Est venu maintenant le temps de l’action de grâce et de la remise sous le regard de Dieu de ce qui pourrait paraître qu’une œuvre simplement humaine.

En réalisant ce monte-personne, nous avons souhaité être exemplaires en permettant aux personnes handicapées ou à mobilité réduite qu’elles puissent participer aux rencontres qui se vivent ici. La loi nous y pressait ; espérons aussi que le Seigneur nous a pressés de penser à ceux qui pourraient ne pas paraître dans notre paysage, même chrétien… Et ce serait bien dommage. J’espère ainsi que l’association Cléophas fondée il y a peu pourra tenir des réunions amicales ici !

Vous le savez, je ne vous apprends rien, notre pays vient de traverser il y a un mois des moments terribles où la violence et la haine ont semblé victorieuses. Moi qui réside maintenant à quelques centaines de mètres de la Porte de Vincennes, je ressens combien il peut sembler vain à certains de nos contemporains sidérés, apeurés, pleins de rancœur de prendre du temps une après-midi d’hiver pour louer Dieu, rendre grâce, le bénir et lui demander sa bénédiction. La tradition juive tient en haute estime les bénédictions en toutes circonstances et quoi qu’il arrive. C’est ce que raconte Elie Wiesel dans son premier livre « La nuit » paru à peine dix ans après la dernière guerre. Il rapporte combien il ne comprit pas déporté lui-même que des rabbins et de simples fidèles puissent aller à la mort en bénissant l’Eternel… Et pourtant ! Le Psaume 33 dans son verset introductif ne dit pas autre chose :

« Je bénirai le Seigneur toujours et partout. Sa louange sans cesse à mes lèvres. » (Ps 33,2)

Je vous propose cette interprétation : pour nous arracher à la violence, entrons dans la bénédiction de Dieu trois fois saint. Jésus, le Béni par excellence qui pourtant fut traité comme un objet de malédiction en sa Passion, retourne les choses pour remettre ce monde à l’endroit. Il a éradiqué le mal, il nous nourrit de sa Parole qui sera encore proclamée ici, il nous dit : sois bénédiction pour tes proches quand tu reviendras d’une rencontre passée entre frères et sœurs ici.

Après la bénédiction en bonne et due forme, nous pourrons nous tourner vers la Vierge Marie, bénie entre toutes les femmes, modèle de la foi-confiance qui nous portera, je le sais, comme ceux qui nous ont précédés et ont édifié cette église, cette belle paroisse Notre-Dame du Rosaire qui reste dans mon cœur ainsi que la ville de Saint-Maur.

Prière de bénédiction :

Tu es béni Seigneur, Dieu de l’univers,

Toi que les hauteurs des cieux ne peuvent contenir,

Toi qui as voulu que ton Fils Jésus, notre Seigneur habite parmi nous.

Ecoute en ta bonté la prière de tes enfants en ce jour où ils inaugurent ces locaux rénovés

Et envoie sur eux ta bénédiction.

Bénis leur existence et leurs familles,

Garde-les de tout danger et de tout mal

Et donne-leur la joie et la paix de ton Esprit-Saint.

Par Jésus le Christ notre Seigneur.

Amen.

Père Stéphane AULARD

Réagir à cet articleRéagir à cet article

Un message, un commentaire ?

modération a priori

Attention, votre message n’apparaîtra qu’après avoir été relu et approuvé.

Qui êtes-vous ?

Pour afficher votre trombine avec votre message, enregistrez-la d’abord sur gravatar.com (gratuit et indolore) et n’oubliez pas d’indiquer votre adresse e-mail ici.

Ajoutez votre commentaire ici
  • Ce formulaire accepte les raccourcis SPIP [->url] {{gras}} {italique} <quote> <code> et le code HTML <q> <del> <ins>. Pour créer des paragraphes, laissez simplement des lignes vides.



Evénements



- A Notre-Dame du Rosaire le dimanche : 9h messe tridentine, 11h, 18h messe des jeunes, samedi : 18h

- En semaine

  • lundi, mercredi : 19h
  • mardi, jeudi, vendredi, samedi : 8h30

- A la Chapelle St-Joseph le dimanche 9h30

Rendez-vous

newsletter