Paroisse Notre-Dame du Rosaire, Saint-Maur des Fossés
http://lerosairesaintmaur.org/Demandons-l-esprit-d-enfance
      Demandons l’esprit d’enfance

Demandons l’esprit d’enfance


HOMELIE DE NOËL 2013


Chers frères et sœurs,

1- Je suis heureux de vous souhaiter à tous un «  joyeux Noël  ». Ce souhait peut paraître tout à fait banal parce qu’au fil des ans nous nous souhaitons toujours un joyeux Noël le 24 décembre au soir et le lendemain. Cela pourrait même paraître convenu. On préfère parfois substituer à ce souhait l’englobante formule aseptisée : « joyeuses fêtes ». Au moins là on ne risque pas de se tromper car cela vaut pour Noël et le Nouvel an et puis quoi : c’est la fête, ce sont les fêtes. Comme s’il n’y en avait pas d’autres !

J’ai pourtant envie de vous souhaiter un joyeux Noël car je veux m’inscrire dans cette belle tradition héritée qui n’oublie pas que depuis 2000 ans la joie est répandue sur terre parce que Dieu est venu au monde en la personne de Jésus Christ et cela change tout.

Surtout, cela suscite la vraie joie, celle que l’on espère parce qu’elle ne risque pas de se flétrir et parce que selon les mots de Jésus lui-même dans l’Evangile : elle est parfaite ! Noël, pour reprendre le titre de l’exhortation apostolique du pape François, c’est « l’Evangile de la joie. »


2- Au fait, vous vous souvenez : Noël, c’est un vieux mot de notre langue qui veut dire « naissance ». Alors, c’est vrai, nous nous souhaitons : « Joyeuse naissance »… Nous espérons continuer de pouvoir nous appuyer sur cet événement unique dans l’histoire humaine de la naissance du Christ pour atteindre la vraie joie. Et du coup, nous espérons que tous les petits d’homme qui viennent au monde vont continuer de réjouir le cœur de leurs parents après avoir été attendus neuf mois durant !

Joyeux Noël, joyeuse naissance du Seigneur donc. Mais, s’il s’agissait aussi pour nous de naître et même de renaître à Dieu aujourd’hui à l’occasion de Noël. Et si Dieu en Jésus qui s’invite dans l’humanité voulait que nous naissions pleinement, durablement à la vie divine. Rien que cela, tout cela oui je vous l’assure.

Les bergers de Bethléem qui ne s’attendaient vraiment pas à être visités par le Très-haut parce qu’ils étaient justement très bas furent pourtant informés par les anges –ces créatures célestes- de la naissance du Sauveur. « Il est pour nous ; nous pouvons nous approcher de Lui et le contempler pour laisser refléter son visage sur le nôtre et comme nous en imprégner. »

Ne soyons pas désespérés quand nous pensons à Dieu en nous disant que nous ne sommes pas à la hauteur. Depuis que Jésus est venu au monde, nous savons que Dieu n’est pas sur un piédestal. Nous savons que son trône c’est la terre ; nous savons que son visage a pris véritablement forme humaine.

C’est ainsi que Dieu a voulu se faire connaître de nous en venant habiter notre humanité de l’intérieur, en se mettant à notre école pour ainsi dire. Mais, c’est pour mieux demeurer en nous et que de cette façon Il nous transforme et fasse de nous ses amis enfants de Dieu son Père. C’est ce que Saint Jean résume superbement dans le prologue de son évangile en écrivant : « Il est venu chez les siens et tous ceux qui l’ont accueilli, Il leur a donné de devenir enfants de Dieu. » (cf. Jean 1,11-12)

Certains ne voient en Jésus entouré de la Vierge Marie et de Saint Joseph qu’un nouveau-né certes tout aussi charmant que tous les bébés du monde, une sorte d’image d’Epinal. Si cela peut les conduire à entretenir leur couple et leur famille c’est déjà très bien.

3- Mais, je vous propose d’aller un peu plus loin en contemplant la Sainte Famille à Bethléem : mettez-vous à l’école de ce qui est humble et apparemment peu brillant. Recueillez les beaux moments de la vie de votre famille qui valent beaucoup. Ecoutez vos enfants et leurs aspirations profondes tout en les éduquant.

Redevenons tous enfants si cela signifie : être vrai et honnête, être plein de confiance pour aujourd’hui et pour demain, être capable de redonner l’amour reçu simplement. Ou, pour le dire autrement en empruntant les mots du pape François dans son exhortation apostolique :


« La foi authentique dans le Fils de Dieu fait chair est inséparable du don de soi, de l’appartenance à la communauté, du service, de la réconciliation avec la chair des autres. Dans son incarnation, le Fils de Dieu nous a invités à la révolution de la tendresse.  » (§ 88)

Je souhaite ainsi à tous et à chacun de ceux et celles qui sont ici aujourd’hui de renouer avec l’esprit d’enfance que Jésus nous a suggéré et qu’une grande sainte française a si bien incarné –Sainte Thérèse de l’Enfant Jésus-. Demandons-le cet esprit d’enfance en nous plaçant devant la crèche et en regardant le Fils de Dieu. Demandons-le pour nous et pour ceux que nous aimons en ne craignant pas d’être naïfs !

Enfants de Dieu nous le sommes car Dieu nous connaît et veut entrer en relation, en alliance avec nous. Laissons tomber superbe et oripeaux pour entrer dans la filiation divine à la suite du Christ, le Fils de Dieu. Quelle belle condition que la nôtre ! C’est cela que nous aimerions faire découvrir à ceux que nous côtoyons chaque jour. Je vous l’assure, si vous y croyez et si vous rayonnez, puisque vous n’êtes pas seuls, cela va se sentir et on vous demandera d’où vous vient cette joie qui n’est pas factice !

Il me semble que c’est un beau cadeau à faire que de partager la joie de notre foi qui ne nous fait pas craindre pour l’avenir. Une jeune femme habitant Tacloban aux Philippines suite au cyclone de novembre était interrogée récemment sur les ruines de sa maison et elle disait : « Mais bientôt, vous savez, nous allons fêter Noël ! » Prions avec elle, nos frères de Syrie, de Centrafrique et des cinq continents.

Que la joie de l’Evangile demeure en nous !
Amen.


Père Stéphane AULARD

Réagir à cet articleRéagir à cet article

Un message, un commentaire ?

modération a priori

Attention, votre message n’apparaîtra qu’après avoir été relu et approuvé.

Qui êtes-vous ?

Pour afficher votre trombine avec votre message, enregistrez-la d’abord sur gravatar.com (gratuit et indolore) et n’oubliez pas d’indiquer votre adresse e-mail ici.

Ajoutez votre commentaire ici
  • Ce champ accepte les raccourcis SPIP {{gras}} {italique} -*liste [texte->url] <quote> <code> et le code HTML <q> <del> <ins>. Pour créer des paragraphes, laissez simplement des lignes vides.



Homélies 2013, 2014, 2015, 2016 et 2017



- A Notre-Dame du Rosaire le dimanche : 9h messe tridentine, 11h, 18h messe des jeunes, samedi : 18h

- En semaine

  • lundi, mercredi : 19h
  • mardi, jeudi, vendredi, samedi : 8h30

- A la Chapelle St-Joseph le dimanche 9h30

décembre 2017 :

Rien pour ce mois

novembre 2017 | janvier 2018

newsletter