Paroisse Notre-Dame du Rosaire, Saint-Maur des Fossés
http://lerosairesaintmaur.org/Homelie-du-pelerinagede-Notre-Dame
      Homélie du pélérinage de Notre-Dame-des-miracles

Homélie du pélérinage de Notre-Dame-des-miracles


  • Télécharger l'article au format PDF Imprimer cet article
  • 19 décembre 2013
  • réagir

Messe de clôture du pèlerinage de Notre-Dame-des-Miracles
En l’église Notre-Dame-du-Rosaire de Saint-Maur-des-Fossés
Samedi 7 décembre 2013

Homélie de Monseigneur Michel SANTIER

Le thème de ce très beau pèlerinage de Notre-Dame des Miracles en cette année 2013 nous invite à contempler « Marie, Mère de la charité »

Lors de la marche des pèlerins cet après-midi, dans la station à l’Eglise Saint-Nicolas, vous avez partagé ensemble sur le service du frère à la suite de Marie, et vous avez prié, demandé au Seigneur par l’intercession de Marie de nous donner un cœur de feu, rempli d’amour, de charité envers Jésus-Christ et envers tous vos frères, particulièrement les plus faibles.

Cette année 2013, l’Eglise de France a vécu une démarche « Servons la fraternité diaconia 2013 » qui a culminé dans le grand rassemblement à Lourdes de 12.000 participants à l’Ascension.

En diocèse, pour clôturer l’année de la Foi, nous sommes allés en pèlerinage à Notre-Dame de Paris. La joie se voyait comme aujourd’hui sur les visages des 3.500 pèlerins.

La joie de la foi et la joie de la charité se conjuguent en Marie, dans l’Eglise, et dans le cœur de chaque baptisé.

Nous venons d’entendre dans l’Evangile la salutation de l’Ange à Marie :

« Réjouis-Toi, Marie, comblée de grâce, le Seigneur est avec toi. »

Marie est invitée à communier à la Joie du peuple de Dieu, qui attend le Messie, relayée par le prophète Zacharie :

« Pousse des cris de joie, Fille de Sion, car le Seigneur vient en toi » Zach 9

Marie s’est laissée envahir par la grâce de Dieu, qui l’a aimée de toute éternité et choisie pour devenir la Mère de son Fils, cette grâce par anticipation lui vient de la mort de son Fils. C’est la raison pour laquelle elle est appelée l’Immaculée Conception que nous célébrons aujourd’hui dans ce pèlerinage.

Mais Marie, par son « Oui », «  je suis la servante du Seigneur, qu’il me soit fait selon ta parole  » a coopéré à la grâce de Dieu, avec toute sa liberté, elle s’est laissée de plus en plus envahir par l’amour de Dieu qui l’a conduite à suivre son pèlerinage de foi jusqu’au bout, jusqu’à la Croix.

Sa Maternité s’est élargie aux dimensions de l’amour de Jésus qui, sur la Croix, a offert sa vie pour tous les hommes, pour chacun de nous.

Jésus nous l’a donnée pour Mère, et ce don nous est renouvelé à chaque eucharistie qui rend présent le sacrifice, le don de sa vie, que Jésus a fait pour le salut de tous les hommes sur la Croix.

La charité de Marie nous est révélée déjà au début de l’Evangile. Après l’Annonciation, elle apprend qu’Elisabeth, dans sa vieillesse, attend un enfant, elle se rend en Judée. Elle vient aider sa cousine dans l’attente et la naissance de Jean-Baptiste.

Mais cette charité de Marie nous est révélée de façon plus éclatante à la fin de l’Evangile, à la Croix.

Par amour elle communie aux souffrances de son Fils qui livre sa vie, et devient la Mère de tous ceux qui souffrent, elle est le refuge et la consolation de tous les pécheurs, de tous les petits qui vont en pèlerinage à Lourdes, ici, et dans tous les sanctuaires du monde, qui vient avec le chapelet. Elle est la Mère de la Miséricorde, ou comme le dit un cantique :

« Marie, tu es le sourire d’un Dieu qui nous aime »

Marie entend aussi la parole que le Seigneur adresse à tous ceux qu’il appelle et envoie en mission :

« Le Seigneur est avec toi »

Comme pour Moïse, pour Jérémie :


« Je serai avec toi »

Comme à tous les disciples et à vous tous :

« Je suis avec vous, tous les jours jusqu’à la fin des temps »

Pèlerins, le Pape vient de nous adresser une très belle Exhortation Apostolique, «  La Joie d’Evangéliser  ».

Il nous présente Marie comme l’étoile de la Nouvelle Evangélisation qui suppose que l’Annonce de l’Evangile comprend des gestes de bonté et d’entraide envers les plus petits et les plus faibles :

« Chaque fois que nous regardons Marie, nous voulons croire en la force révolutionnaire de la tendresse et de l’affection. En elle, nous voyons que l’humilité et la tendresse ne sont pas les vertus des faibles, mais des
forts qui n’ont pas besoin de maltraiter les autres pour se sentir importants.
 »

Demandons au Seigneur de nous accorder cette grâce de la force de la tendresse envers tous ceux qui souffrent, envers ceux que nous n’aimons pas parce qu’ils sont différents de nous.

Notre-Dame des Miracles, « Mère de l’Evangile » dit le Pape François, source de joie pour les petits, prie pour nous !

Amen, Alléluia !


+ Mgr Michel SANTIER
Evêque de Créteil

Réagir à cet articleRéagir à cet article

Un message, un commentaire ?

modération a priori

Attention, votre message n’apparaîtra qu’après avoir été relu et approuvé.

Qui êtes-vous ?

Pour afficher votre trombine avec votre message, enregistrez-la d’abord sur gravatar.com (gratuit et indolore) et n’oubliez pas d’indiquer votre adresse e-mail ici.

Ajoutez votre commentaire ici
  • Ce formulaire accepte les raccourcis SPIP [->url] {{gras}} {italique} <quote> <code> et le code HTML <q> <del> <ins>. Pour créer des paragraphes, laissez simplement des lignes vides.



Homélies 2013, 2014, 2015, 2016 et 2017



- A Notre-Dame du Rosaire le dimanche : 9h messe tridentine, 11h, 18h messe des jeunes, samedi : 18h

- En semaine

  • lundi, mercredi : 19h
  • mardi, jeudi, vendredi, samedi : 8h30

- A la Chapelle St-Joseph le dimanche 9h30

novembre 2017 :

Rien pour ce mois

octobre 2017 | décembre 2017

Rendez-vous

newsletter