Paroisse Notre-Dame du Rosaire, Saint-Maur des Fossés
http://lerosairesaintmaur.org/Le-chemin-la-parole-et-l-offrande
      Le chemin, la parole et l’offrande

Le chemin, la parole et l’offrande


HOMELIE DU CINQUIEME DIMANCHE DE PÂQUES
18 mai 2014

Pour aller où je m’en vais, dit Jésus dans l’Evangile, vous connaissez le chemin… (Jean 14,4)

Le chemin, c’est Lui Jésus bien sûr. Il s’en va vers le Père non pas parce qu’Il va mourir. On est certes à la veille de la passion et de la mort du Christ. Non, plus fortement : Il va vers le Père. Il s’en retourne vers le Père, vers son Père et Notre Père. Car il vient de Lui et va vers Lui (cf. Jean 1,28 ; 13,1). C’est la trajectoire de la Révélation chrétienne, c’est le grand mystère chrétien : Le Christ dans son Incarnation vient du sein du Père jusqu’à nous pour habiter de l’intérieur, en toutes choses excepté le péché, notre condition humaine.

Son œuvre, ses œuvres, sont celle de la Rédemption par laquelle Il nous sauve du péché, Il nous libère de nos entraves qui nous lestent si rudement à ce qu’il y a de plus lourd en nous pour nous faire participer pleinement à son être et faire de nous un peuple saint, un peuple de prêtres chargés de s’offrir comme Lui aux frères et au Père. C’est ainsi que le mouvement de la Rédemption s’accomplit parfaitement et que l’œuvre d’amour du Christ se poursuit d’âge en âge.

L’Esprit Saint promis par le Christ ne nous laisse pas orphelins puisque nous sommes habités par Lui : la grâce peut davantage comme l’écrivait il y a quelques années l’abbé de la Trappe du Mont des Cats parce qu’elle nous est communiquée : «  l’Esprit poursuit dans le monde l’œuvre du Christ et achève toute sanctification », comme dit la prière eucharistique IV.

Avez-vous remarqué que le Christ chemin ne cesse de s’adresser à nous lorsque nous nous saisissons vraiment de l’Evangile, nous y plongeons, le mâchons, le relisons seuls ou avec d’autres, lorsque nous vivons des sacrements qu’Il a institués pour notre sanctification : sacrements de l’initiation, sacrement de la croissance, sacrements de la guérison. Lorsque nous croyons vraiment qu’il est possible de le rencontrer dans les frères.

Car, il y a aussi le » sacrement du frère », le sacrement des frères : pour moi, ils portent des noms ceux que j’ai accompagnés vers les sacrements depuis dix ans ici, dans une chambre d’hôpital, dans les familles. Je vous en remercie. Je vous remercie pour les confidences, pour la gravité parfois des propos partagés, pour la recherche de l’essentiel qui nous anime quand nous le voulons véritablement.

J’aimerais ajouter quelque chose sur le mot « parole » qui revient plusieurs fois dans tous les textes de ce 5ème dimanche de Pâques : les apôtres ne veulent pas délaisser le service de la Parole et la prière (Actes 6,2), mais ils ne veulent pas que le service des veuves et des orphelins à une époque où la sécurité sociale et les subsides de toutes sortes n’existaient pas, soit non plus délaissé. Ainsi se mirent en place les ministères et le ministère.

Les apôtres ne sont pas supérieurs aux diacres naissant avec Etienne à leur tête, mon saint patron : Apôtres, précurseurs des évêques et des prêtres comme diacres sont au service de cette triple tâche que doit accomplir l’Eglise à tous les âges : diaconie des pauvres, service des plus faibles et diaconie de la Parole, des sacrements et de la prière. Un peu plus loin dans les Actes des apôtres, l’on voit Etienne et Philippe en prédicateurs (Actes 7 et 8) et les apôtres en guérisseurs : les lignes de fracture entre prédication et charité n’existent pas en christianisme : on ne prie pas, on ne va pas à la messe pour oublier les autres, entrer dans une liturgie qui serait une pure esthétique sans lien avec le monde réel. On ne médite pas la parole de Dieu pour ne surtout pas rencontrer son voisin dans la peine ou la difficulté. Et la Parole renvoie au frère et les frères ont besoin d’entendre la voix du Seigneur à travers nous ! Tout se tient.

C’est cela qui constitue l’Eglise famille, l‘Eglise offrande, le temple spirituel dont parle Saint Pierre dans sa première lettre ( 1 Pierre 2,5). Vous savez combien j’ai eu à cœur durant mon ministère parmi vous d’embellir cette église : dédicace, changement de l’autel, changement de l’orgue, nouvelles cloches, ornements liturgiques. Mais tout cela est au service de notre offrande spirituelle, de l’offrande de nos vies reçues de Dieu et travaillées par nous avec la grâce de Dieu. Puissions-nous prendre part à chaque eucharistie en désirant y apporter nous-mêmes et nos familles, nos frères, nos voisins, nos collègues qui peinent, aiment, souffrent, croient, espèrent, comme nous.

Il faut que nous placions sur la patène et dans la coupe eucharistique notre offrande. Demandons-nous toujours ce que nous apportons en venant à l’eucharistie. Plaçons-la sur l’orbite de l’offrande du Christ offerte au Père. Obéir à la Parole (cf. 1 Pierre 2,8), c’est obéir au Christ qui nous enjoint de faire eucharistie, d’entrer dans l’action de grâce et dans l’intercession : faites ceci en mémoire de moi ! Unissez-vous à Moi dans l’offrande eucharistique !

Je termine avec ces propos de Jésus : «  les paroles que je vous dis je ne les dis pas de moi-même. »(Jean 14,10) Les paroles d’amour éternellement échangées en Dieu Père et Fils ne sont en surplomb de personne. Elles ne sont pas oiseuses, vaines, hypocrites, mondaines (et pour cause !) : elles sont éternelles, elles sont amoureuses, elles sont profondes.

O Christ, fais-nous entrer dans ce régime-là : celui des paroles qui restent, qui réchauffent et construisent, édifient. Fais-nous entrer dans la dynamique des paroles suivies d’actes et des actes dont on peut rendre compte. Fais-nous entrer dans le colloque éternel pour mieux travailler ici à ton œuvre. Alors nous goûterons déjà à l’éternité capable de saisir ce monde en travail d’enfantement (cf. Romains 8,22). Amen.

Père Stéphane AULARD

Réagir à cet articleRéagir à cet article

Un message, un commentaire ?

modération a priori

Attention, votre message n’apparaîtra qu’après avoir été relu et approuvé.

Qui êtes-vous ?

Pour afficher votre trombine avec votre message, enregistrez-la d’abord sur gravatar.com (gratuit et indolore) et n’oubliez pas d’indiquer votre adresse e-mail ici.

Ajoutez votre commentaire ici
  • Ce formulaire accepte les raccourcis SPIP [->url] {{gras}} {italique} <quote> <code> et le code HTML <q> <del> <ins>. Pour créer des paragraphes, laissez simplement des lignes vides.



Homélies 2013, 2014, 2015, 2016 et 2017



- A Notre-Dame du Rosaire le dimanche : 9h messe tridentine, 11h, 18h messe des jeunes, samedi : 18h

- En semaine

  • lundi, mercredi : 19h
  • mardi, jeudi, vendredi, samedi : 8h30

- A la Chapelle St-Joseph le dimanche 9h30

novembre 2017 :

Rien pour ce mois

octobre 2017 | décembre 2017

Rendez-vous

newsletter