Paroisse Notre-Dame du Rosaire, Saint-Maur des Fossés
http://lerosairesaintmaur.org/Messe-de-rentree-de-la-paroisse-ND
      Messe de rentrée de la paroisse ND du Rosaire (2 septembre 2012)

Messe de rentrée de la paroisse ND du Rosaire (2 septembre 2012)


HOMELIE DU 22ème DIMANCHE ORDINAIRE (ANNEE B)

Frères et sœurs, c’est la rentrée. Après avoir entendu ce passage d’Evangile (Marc 7,1-23), je pense que certains ont pu se dire : on aurait quand même pu trouver un passage d’Evangile un peu plus stimulant et dynamique pour commencer l’année pastorale. Toutes ces histoires de pureté légale héritées de l’Ancien Testament, en quoi peuvent-elles encore nous concerner ? Et puis cette liste finale sur les impuretés du cœur, ce n’est vraiment pas facile à entendre !

C’est vrai ! Pourtant heureusement que nous ne sélectionnons pas les passages d’Evangile que nous aimons pour délaisser les autres. Et puis après tout l’Evangile, c’est la « Bonne Nouvelle », alors j’aime à croire qu’il y a nécessairement quelque chose de bon dans cet extrait de Saint Matthieu pour chacun de nous et pour notre paroisse réunie à l’occasion de la rentrée. Songez-y, cet Evangile retentit aujourd’hui dans toutes les églises du monde : n’est-ce pas un beau signe d’universalité que d’écouter à des millions la même parole du Seigneur !

Savez-vous que la réforme liturgique conciliaire (Nous fêterons le 14 octobre à Créteil comme dans tous les diocèses du monde le 50ème anniversaire de l’ouverture du Concile Vatican II par Jean XXIII) a renoué avec ce bel usage hérité des Pères de l’Eglise commentant la Bible : la première lecture souvent empruntée à l’Ancien Testament annonce l’Evangile qui l’accomplit en Jésus Christ  ?

Or, que dit la première lecture de ce jour (Dt 4,1-8) empruntée au livre du Deutéronome (le 5ème livre de la Bible, de la Torah, qui porte un nom grec : la « deuxième loi ») ? Le Deutéronome redit une deuxième fois la Loi de Dieu contenue dans les premiers livres de la Torah. Ainsi s’exprime la pédagogie de Dieu qui aime dire et redire à son peuple ce qui est bon pour lui, pour sa vie.

Les juifs sont en effet convaincus –par expérience- que l’homme, livré à lui-même, risque toujours de se livrer à ses bas instincts pour sombrer dans la barbarie. Le remède pour empêcher cela, c’est l’obéissance à la loi de Dieu qui le fait avancer sur le bon et juste chemin. C’est pourquoi la Loi est si précieuse et vénérée dans la religion juive. Beaucoup de juifs religieux vivent encore de cela aujourd’hui : ne l’oublions pas. Cela mérite respect. Ecouter la Loi de Dieu et s’en nourrir conduit nécessairement à appliquer cette Loi, à la « mettre en pratique », comme dit le Deutéronome.

La deuxième lecture – Saint Jacques (1,17-27) - ne nous invite-t-elle pas à « mettre en application sans nous contenter d’écouter… la Parole de Dieu ? » Saint Jacques n’arrête pas de dire cela constamment dans cette lettre invitant les jeunes chrétiens de sa communauté à ne pas se limiter à proclamer leur foi sans la vivre activement.

Cet enseignement est évidemment toujours d’actualité. Vous le savez bien d’ailleurs : les chrétiens ne sont jamais autant estimés que lorsqu’ils agissent dans le sens du bien, de la justice et de la charité. Les médias et tous nos frères d’origine chrétienne qui ont quelque peu oublié le chemin de l’Eglise et de la pratique de leur foi aiment les grandes figures de charité telles que l’Abbé Pierre, Mère Térésa ou Sœur Emmanuelle. Il ne saurait donc être question pour nous de renoncer à faire le bien !

Pourtant, un autre verset a attiré mon attention dans ce passage de Saint Jacques : « Accueillez donc humblement la parole de Dieu semée en vous ; elle est capable de vous sauver. »(Jc 1,21) Accueillir la parole de Dieu, ce n’est pas accueillir simplement un livre de maximes ou de sentences de sagesse pour bien conduire sa vie. Accueillir la « parole de Dieu », c’est accueillir le Christ. En effet, la Parole de Dieu par excellence, c’est le Christ. N’est-ce pas Saint Jean qui écrit dans le prologue de son Evangile : « La Parole s’est faite chair » (cf. Jn 1,14) Et il parle de Jésus Christ. La Parole en Jésus Christ a en effet pris corps. Ce n’est quand même pas la même chose d’accueillir des paroles de sagesse ou d’accueillir quelqu’un dans sa vie.

Oui, frères et sœurs, nous sommes les disciples de Jésus Christ que nous déclarons vivant, auquel nous sommes attachés. C’est Lui que nous venons accueillir ici ce matin dans cette eucharistie. Il faut aller jusque-là. Le pape Jean-Paul II dans son texte qui ouvrait en l’an 2000 le Grand Jubilé avait écrit ces mots latins que je vais traduire immédiatement : « Duc in altum ! » Ces mots signifient tout autant : « avance en eau profonde » que : « avance plus loin. »

Le contexte évangélique de cette expression est la pêche miraculeuse (Luc 5) lorsque Jésus invite Pierre à jeter les filets plus en profondeur ou plus loin donc… En reprenant ces mots aujourd’hui comme curé de cette paroisse et en ce moment de la rentrée, j’ai le désir de vous inviter à aller plus en profondeur de vous-mêmes et plus loin dans votre engagement comme chrétiens.

Comment cela peut-il se réaliser si ce n’est en accueillant humblement le Seigneur en vous. Nous l’accueillons en écoutant sa Parole de vérité qui nous rendra libres à chaque eucharistie. Nous l’accueillons en communiant à son Corps eucharistique. Nous l’accueillons aussi, frères et sœurs, dans le cœur à cœur auquel nous consentons dans la prière personnelle et dans ce sanctuaire intérieur qu’est notre âme après avoir fermé la porte de notre chambre (cf. Mt 6,6).

Dès lors, nous pouvons mieux comprendre le passage de l’Evangile qui ne dénonce assurément pas la Loi, mais sa caricature (D’autres rabbins à l’époque de Jésus fustigeaient aussi l’hypocrisie de ceux qui s’attachent à la lettre des prescriptions et oublient l’essentiel). Lorsque Jésus nous invite à purifier l’intérieur et non l’extérieur, il nous suggère de cultiver notre intériorité comme dans le fameux passage du Sermon sur la montagne où il nous propose de vivre les grandes pratiques de la loi « dans le secret ». C’est bien dans le cœur à cœur et non dans le bruit et la fureur que nous pouvons faire la vérité en rencontrant le Dieu vivant : en l’écoutant, en l’appelant, en le contemplant.

Certains vont peut-être penser que je vous pousse au monastère en vous invitant à la prière dans le cœur à cœur avec Dieu. Pas forcément ! C’est sans doute dans ce temps donné que le Seigneur peut nous indiquer ce qu’Il nous propose de vivre et de renouveler en nous. Et nous le savons bien c’est là qu’Il peut nous indiquer les voies de la charité que nous célèbrerons dans le rassemblement Diaconia (le Service) du dimanche 14 octobre autour de notre évêque à Créteil.

Ce jour-là nous ferons aussi mémoire de l’ouverture du Concile Vatican II qui reste notre boussole pour ce temps. N’est-ce pas ce concile qui nous a fait redécouvrir l’Eglise comme peuple de Dieu et pas seulement comme une société hiérarchique ? N’est-ce pas ce concile qui nous a invités à prier et célébrer avec la Parole de Dieu ? N’est-ce pas ce concile qui nous a invités à fréquenter tous nos frères chrétiens avec lesquels nous avons tant à partager au-delà de nos divisions. Et cela ne nous empêche pas d’aller à la rencontre des autres croyants !

Ce rassemblement diocésain précèdera de peu le pèlerinage que conduira ensuite notre évêque à Rome (du 28 octobre au 2 novembre). C’est là en effet que sont nos sources et que nous pouvons découvrir l’universalité de l’Eglise en rencontrant le successeur de Pierre, le pape. Il est encore temps de s’inscrire à ce pèlerinage auquel je participerai.

Frères et sœurs, je vous souhaite à tous une belle rentrée paroissiale. Je suis heureux de commencer ma neuvième année avec vous ici à Notre-Dame du Rosaire. Nous accueillerons dimanche prochain notre nouveau vicaire, le Père Cédric KUNTZ et nous accompagnons par la pensée le Père Joachim NGUYEN qui vient de rejoindre Saint Christophe de Créteil dont il devient le curé.


Père Stéphane AULARD

Réagir à cet articleRéagir à cet article

Un message, un commentaire ?

modération a priori

Attention, votre message n’apparaîtra qu’après avoir été relu et approuvé.

Qui êtes-vous ?

Pour afficher votre trombine avec votre message, enregistrez-la d’abord sur gravatar.com (gratuit et indolore) et n’oubliez pas d’indiquer votre adresse e-mail ici.

Ajoutez votre commentaire ici
  • Ce formulaire accepte les raccourcis SPIP [->url] {{gras}} {italique} <quote> <code> et le code HTML <q> <del> <ins>. Pour créer des paragraphes, laissez simplement des lignes vides.



Homélies antérieures



- A Notre-Dame du Rosaire le dimanche : 9h messe tridentine, 11h, 18h messe des jeunes, samedi : 18h

- En semaine

  • lundi, mercredi : 19h
  • mardi, jeudi, vendredi, samedi : 8h30

- A la Chapelle St-Joseph le dimanche 9h30

novembre 2017 :

Rien pour ce mois

octobre 2017 | décembre 2017

Rendez-vous

newsletter