Paroisse Notre-Dame du Rosaire, Saint-Maur des Fossés
http://lerosairesaintmaur.org/Pourquoi-sommes-nous-chretiens
      Pourquoi sommes-nous chrétiens ?

Pourquoi sommes-nous chrétiens ?


HOMELIE DU DIMANCHE DES RAMEAUX ET DE LA PASSION
(13 AVRIL 2014)

La Semaine sainte commence aujourd’hui avec la procession des rameaux rappelant l’entrée triomphale de Jésus dans Jérusalem avant l’ignominie de l’abandon, de la trahison, du faux procès et de la crucifixion puis le silence du tombeau et la résurrection inouïe qui explique notre présence ici en ce jour.

Nous arrive-t-il en effet de nous demander pourquoi nous sommes chrétiens, toujours chrétiens, bientôt chrétiens  ? Nous sommes chrétiens bien sûr parce que pour l’immense majorité d’entre nous nos parents nous ont fait baptiser, « parce que c’est comme ça chez nous. » Loin de moi l’idée de mettre cela en cause surtout si cela nous a permis de découvrir Jésus dans son Eglise, d’apprendre à prier, de vivre les sacrements : confirmation, messe dominicale, mariage, confession, onction des malades, prière pour qu’il y ait des prêtres qui puissent nous servir ces sacrements…

Et aujourd’hui en ce dimanche des rameaux, 13 avril 2014, qu’avons-nous dans l’esprit et dans le cœur en venant à l’église  ? Nous voulons rapporter chez nous des buis bénis pour les placer sur la croix qui est dans une pièce de la maison. Nous allons en porter à une voisine qui ne se déplace plus ou aux enfants qui ne viennent pas beaucoup à l’église. Nous irons les placer sur la tombe familiale à l’occasion. Loin de moi l’idée de critiquer ces démarches charitables de partage, de dévotion, de respect qui nous honorent.

Mais, allons plus loin : aimons-nous Jésus et avons-nous le désir de le suivre comme nous avons suivi la croix pour entrer dans l’église tout à l’heure ? Avons-nous le désir de le bénir, le chanter, le célébrer comme notre roi, l’élu de nos cœurs rassemblés si je puis dire ? Qu’avons-nous envie de lui murmurer du bout des lèvres en puisant très profond en nous au début de cette semaine sainte ? Lui disons-nous nos peines, nos espoirs, nos désirs de paix, de vérité, d’amour sincère et durable ? Et si durant cette semaine nous nous essayons un peu à faire cela chez nous, dans un transport en commun même bondé, seul ou surtout ici en rejoignant tous ceux qui vont venir célébrer Celui qui a donné sa vie pour le salut du monde et le nôtre.

La Semaine sainte pour un chrétien catholique, c’est le sommet de l’année qui nous permet de nous remettre en face de l’essentiel : c’est-à-dire de Jésus. On ne rate pas la Semaine Sainte que l’on soit à Saint-Maur ou en vacances. On rejoint ses frères et sœurs pour prier avec eux et nous tourner vers l’unique nécessaire : mon roi et mon maître qui me donne du goût à vivre parce qu’Il est capable de transformer les cœurs les plus secs qui soient, parce qu’Il est capable de me faire pleurer en voyant que moi aussi je suis capable de trahir, de renier, d’être violent, menteur, superficiel comme tous les personnages de la Passion.

Mais, attention, s’il me fait pleurer mes péchés, c’est en fin de compte pour atteindre la vraie joie que personne ne pourra nous ravir : la certitude d’être aimé sans condition, la certitude que je ne serai jamais seul puisque mon Dieu m’accompagne partout, la certitude que le don de soi n’est pas une niaiserie mais bien le moteur qui transforme ce monde que Dieu nous a confié comme un champ à travailler, une œuvre d’art à façonner.

Frères et sœurs, ne nous lamentons pas sur l’époque que nous vivons, mais décidons-nous, avec la grâce du Dieu vivant à l’habiter chrétiennement. Et pour commencer, prions ensemble en suivant Jésus qui a institué la messe, le service charitable et le sacerdoce le Jeudi Saint. Suivons Jésus le Vendredi Saint sur son chemin de croix courageux, héroïque, magnifique en le transformant en chemin de vie et en don parfait de soi. Suivons Jésus ressuscité car l’amour de Dieu ne peut pas être anéanti, car l’amour du Seigneur est pour ceux qui le cherchent. Venons puiser avec les trois jeunes adultes qui seront baptisés samedi soir prochain au cours de la veillée pascale, la joie de croire. Venons dimanche prochain faire nos Pâques, autrement dit redire au Seigneur en assemblée chrétienne : Je suis chrétien avec mes frères ; j’en suis heureux et fier. Cela me donne de la joie, cela me fait croire, espérer et aimer et c’est bien là l’essentiel !


Père Stéphane AULARD

Réagir à cet articleRéagir à cet article

Un message, un commentaire ?

modération a priori

Attention, votre message n’apparaîtra qu’après avoir été relu et approuvé.

Qui êtes-vous ?

Pour afficher votre trombine avec votre message, enregistrez-la d’abord sur gravatar.com (gratuit et indolore) et n’oubliez pas d’indiquer votre adresse e-mail ici.

Ajoutez votre commentaire ici
  • Ce formulaire accepte les raccourcis SPIP [->url] {{gras}} {italique} <quote> <code> et le code HTML <q> <del> <ins>. Pour créer des paragraphes, laissez simplement des lignes vides.



Homélies 2013, 2014, 2015, 2016 et 2017



- A Notre-Dame du Rosaire le dimanche : 9h messe tridentine, 11h, 18h messe des jeunes, samedi : 18h

- En semaine

  • lundi, mercredi : 19h
  • mardi, jeudi, vendredi, samedi : 8h30

- A la Chapelle St-Joseph le dimanche 9h30

Rendez-vous

newsletter