Paroisse Notre-Dame du Rosaire, Saint-Maur des Fossés
http://lerosairesaintmaur.org/Sans-l-Esprit-Saint-personne-ne
      Sans l’Esprit Saint, personne ne peut dire : Jésus est le Seigneur (...)

Sans l’Esprit Saint, personne ne peut dire : Jésus est le Seigneur !


HOMELIE DE LA PENTECÔTE
(8 juin 2014)

1-« Sans l’Esprit Saint, personne ne peut dire : Jésus est le Seigneur !  » (1 Corinthiens 12,3) s’exclame Saint Paul en s’adressant aux Corinthiens, ces jeunes chrétiens issus d’un paganisme à la recherche d’expériences spirituelles fortes en transes et glossolalie !

Saint Jean dans le passage d’Evangile qui nous est offert pour cette Pentecôte (Jn 20,19-23) note quant à lui : « En voyant le Seigneur, les disciples furent tout à la joie. » (Jean 20,20) Cette brève remarque de l’évangéliste a une double signification :

  • Les apôtres au soir de la Résurrection de Jésus aveuglés et enfermés qu’ils étaient reconnaissent tout d’un coup le Seigneur en personne, Jésus ressuscité et glorifié par le Père qui se tient au milieu d’eux et cela suscite en eux de la joie. Or, Saint Paul dans la lettre aux Galates parlant des fruits de l‘Esprit ne dit-il pas qu’ils sont : « amour, joie, paix… » (cf. Galates 5,22).
  • Au soir de la Résurrection et sans attendre, Jésus ressuscité continue de livrer l’Esprit Saint qui procède du Père aux apôtres : il assortit cela de souhaits de paix et les apôtres sont dans la joie !

Il arrive souvent que des personnes disent : « la Trinité, c’est compliqué : passe encore pour le Père et le Fils. Mais alors, l’Esprit Saint c’est trop compliqué ! » J’ai envie de leur dire, peut-être de vous dire aujourd’hui : c’est peut-être que vous n’accueillez pas le souhait de paix que le Seigneur vous donne. Pire, votre vie n’est pas en paix ; vous n’éprouvez aucune joie que nous ne confondrons évidemment pas avec les moqueries et le faux humour !

Et moi qui suis chargé comme prêtre de vous annoncer Jésus Ressuscité, pourvu que je le fasse sous l’action de l’Esprit Saint : «  Sans l’Esprit Saint, personne ne peut dire : Jésus est Seigneur ! »

2-Au fait, qu’est-ce que la Pentecôte ? Vous avez sans doute remarqué que dans le récit de la Pentecôte des Actes des Apôtres, il n’est pas dit que les apôtres firent une expérience qui s’appelle la Pentecôte. Non, il est dit qu’à l’occasion de la fête de la Pentecôte juive, tandis que de nombreux juifs pieux étaient venus en pèlerinage à Jérusalem pour cette fête juive, les apôtres sans doute réunis dans la salle du Cénacle, firent une expérience saisissante ressemblant à ce que Moïse bien avant eux avait vécu dans l’ouragan et les éclairs au sommet du Sinaï (cf. Exode 19,16ss). En effet, c’est sur le Sinaï que le don de la Torah lui fut fait. C’est ce que les Juifs, aujourd’hui encore, rappellent lors de la Pentecôte.

L’expérience des apôtres, c’est celle du don de l’Esprit Saint qui a habité profondément Jésus et qui maintenant les habite. L’Esprit Saint les revêtant de sa force leur donne de s’exprimer dans un langage accessible à ceux qui les entourent. De la « petite Pentecôte » qu’ils vécurent au soir de la Résurrection à la « grande Pentecôte » cinquante jours plus tard il y a donc une même expérience et un pas supplémentaire : l’expérience d’être habité par l’Esprit Saint : je ne suis pas seul, ils ne sont pas seuls et abandonnés à leur fragilité puisque l’Esprit Saint qui pacifie, qui fait aimer comme Jésus et qui établit dans la joie parfaite est communiqué.

Cinquante jours plus tard, ils sont confirmés dans cette vocation : Dieu s’est approché de nous en Jésus et Dieu demeure en nous Esprit Saint, souffle vital. A notre baptême nous avons été plongés dans l’eau et le feu de l’Esprit saint qui nous garantit que nous sommes aimés de Dieu. A notre confirmation, l’Esprit Saint comme un sceau de qualité nous affirme que nous sommes fils et filles de Dieu et envoyés comme le Fils pour porter au monde amour, paix et joie ! Ainsi la Pentecôte est fête des baptisés et confirmés. Elle ancre en nous la mémoire de ces événements clefs. Elle nous agrège au collège des apôtres et nous ouvre à la mission d’évangélisation qui se poursuit depuis le « début de la prédication évangélique » (cf. oraison d’ouverture).

3-Tout cela est enthousiasmant et exprime notre être chrétien fondamental que nous ne saurions mettre de côté ou oublier quand cela nous arrange ! La Pentecôte nous appelle en effet à faire le point de notre engagement chrétien. On ne peut pas demander des prêtres et des laïcs formés, disponibles et profondément engagés si l’on n’a pas, comme baptisé, réalisé à quoi nous engage notre baptême : à être solidaire du Corps du Christ qu’est l’Eglise dont je suis un membre. Non pas membre d’une association parmi tant d’autres, mais bien membre relié au Corps : soucieux de ce corps et désirant sa croissance !

L’évangélisation a en effet pour but la croissance de l’Eglise : croissance en nombre certes, mais aussi croissance en qualité de témoignage. Comme cela est toujours dur d’entendre des personnes que j’interroge lorsqu’elles viennent demander un service à l’église et qui me disent : « ah non, nous ne connaissons pas de chrétiens ! Lorsque l’on fait le bilan du parcours Alpha implanté maintenant depuis près de dix ans dans notre paroisse et notre ville, nous apprenons que nous avons réussi cette année à toucher huit personnes qui ont participé à ce parcours de découverte de la foi chrétienne sur plusieurs semaines. Huit personnes invitées par des chrétiens qui ont commencé à prendre leur baptême au sérieux et à inviter un voisin, un ami à entendre parler de Jésus, de ce qu’Il est pour nous et de la foi qui peut soulever, transformer nos vies ! Nous ne cherchons pas nécessairement à faire du chiffre, frères et sœurs, mais nous cherchons à partager notre foi qui nous donne des raisons d’aimer, de désirer la paix et d’entrer dans la joie profonde qui traverse toutes les épreuves !

Je vous prie de m’excuser si depuis dix ans vous avez eu l’impression que je vous bousculais un peu trop, mais sachez-le notre trésor n’est pas à cacher. Notre trésor est à partager en faisant confiance à l’Esprit Saint. Les apôtres le soir de la Résurrection et le jour de la Pentecôte étaient verrouillés dans la salle du Cénacle…, la salle où le Seigneur selon la tradition avait institué l’eucharistie. L’Esprit Saint les a bousculés, les a envahis, les a irradiés définitivement. Dès lors a commencé la grande aventure de l’évangélisation. Elle se poursuit, elle est actuelle plus que jamais.

Le Seigneur Jésus que nous aimons et que nous allons reconnaître présent dans cette eucharistie a besoin de nous pour que sa bonne nouvelle soit connue et aimée. Le Seigneur Jésus recherche non seulement des disciples, mais aussi des apôtres au cœur de feu. J’espère que durant la prochaine année scolaire, vous serez nombreux à inviter un ami, un parent, un voisin, un collègue, un saint-maurien parmi les 76000 habitants que compte notre ville au parcours Alpha, à vivre aussi pour vous-même –pourquoi pas- ce temps de découverte et d’approfondissement dans la fraternité !

Et souvenez-vous : « Sans l’Esprit Saint, personne ne peut dire : Jésus est le Seigneur ! »

Père Stéphane AULARD

Réagir à cet articleRéagir à cet article

Un message, un commentaire ?

modération a priori

Attention, votre message n’apparaîtra qu’après avoir été relu et approuvé.

Qui êtes-vous ?

Pour afficher votre trombine avec votre message, enregistrez-la d’abord sur gravatar.com (gratuit et indolore) et n’oubliez pas d’indiquer votre adresse e-mail ici.

Ajoutez votre commentaire ici
  • Ce formulaire accepte les raccourcis SPIP [->url] {{gras}} {italique} <quote> <code> et le code HTML <q> <del> <ins>. Pour créer des paragraphes, laissez simplement des lignes vides.



- A Notre-Dame du Rosaire le dimanche : 9h messe tridentine, 11h, 18h messe des jeunes, samedi : 18h

- En semaine

  • lundi, mercredi : 19h
  • mardi, jeudi, vendredi, samedi : 8h30

- A la Chapelle St-Joseph le dimanche 9h30

Rendez-vous

newsletter