Paroisse Notre-Dame du Rosaire, Saint-Maur des Fossés
http://lerosairesaintmaur.org/Tu-vaincras-par-ce-signe
      « Tu vaincras par ce signe ... »

« Tu vaincras par ce signe ... »


  • Télécharger l'article au format PDF Imprimer cet article
  • 9 novembre 2008
  • réagir

En cette fête de la Croix glorieuse, je repense au rêve de l’empereur Constantin qui vit la Croix du Christ dans le ciel et au message qui accompagnait cette vision : « Tu vaincras par ce signe ». On attribue dès lors sa victoire militaire et sa conversion à ce signe... : la Croix du Christ ! Cela se passait au début du IVème siècle. Dans notre histoire française, cette histoire sembla se répéter à la fin du Vème siècle avec Clovis qui promit de se convertir « au Dieu des chrétiens » s’il gagnait une bataille décisive. Ce qui arriva selon la tradition et conduisit Clovis à se faire baptiser en 496 par l’évêque Saint Remi.

La Croix glorieuse..., des récits de bataille et de conversion de grands personnages qui embrassent la foi chrétienne. La croix serait-elle un signe qui porterait bonheur à certains ? La Croix nous permet de vaincre qui, quoi au juste ?

L’Evangile selon Saint Jean est ordonné autour des signes que Jésus pose dans sa première partie. Ce que nous appelons souvent les miracles (de Cana à la résurrection de Lazare). Puis, dans la deuxième partie (la Passion de Jésus), apparaît un autre signe douloureux certes mais aussi passage vers la glorification du Fils de l’Homme : il s’agit de la Croix. Un verset célèbre nous permet de comprendre le signe de la Croix : « Et moi, dit Jésus, quand j’aurai été élevé de terre j’attirerai à moi tous les hommes. » (Jean 12,32) L’exaltation de la Croix –autre nom de la fête que nous célébrons ce dimanche- exprime cela. Il n’y a pas de dolorisme ici, mais une conviction de foi. La Croix est un grand signe qui s’élève dans le ciel, mais qui est aussi planté sur la terre, aux carrefours de nos chemins, dans l’art pictural de notre tradition occidentale, la statuaire et aussi dans bien des œuvres littéraires qui signifient combien nous sommes marqués par cet événement majeur dans l’histoire des hommes : le sacrifice du Christ sur la Croix.

J’aime bien dire : le Christ est mort sur la Croix comme Il a vécu : en donnant, en se donnant totalement. Sa mort n’est pas un anéantissement, mais elle est le couronnement de sa vie.
Me revient à l’esprit cette magnifique mosaïque à Ravenne où l’on voit dans un cercle symbole de perfection une croix qui se détache sur un ciel bleu constellé d’étoiles. De part et d’autres, les lettres : alpha et Oméga. Le Christ principe et fin de toutes choses. Et au pied de la croix, l’expression latine : « Salus mundi. », c’est-à-dire le « Salut du monde. »

La Croix glorieuse est un signe fort. Ne le méprisons pas. Ne nous « signons » pas machinalement. Une de mes catéchistes disait aux enfants : « Lorsque vous tracez le signe de la Croix, faites un signe long, large et lent sur vous-même. » Laissez-vous marquer par la Croix comme lors de votre baptême sur votre front, sur votre cœur, sur vos sens...

Notre Pape Benoît XVI lorsqu’il préside les grandes célébrations nous présente la Croix. A chaque eucharistie, nous rappelons le mystère de la foi : « Nous rappelons ta mort, Seigneur Jésus... Nous célébrons ta résurrection... Nous attendons ta venue dans la gloire... »
Comme dit si bien la préface de ce jour : « Tu as attaché au bois de la Croix le salut du genre humain... » La mort, le péché, le mal sont déjà vaincus puisque ce sont eux qui ont été crucifiés en fin de compte sur la Croix !

Père Stéphane AULARD

Réagir à cet articleRéagir à cet article

Un message, un commentaire ?

modération a priori

Attention, votre message n’apparaîtra qu’après avoir été relu et approuvé.

Qui êtes-vous ?

Pour afficher votre trombine avec votre message, enregistrez-la d’abord sur gravatar.com (gratuit et indolore) et n’oubliez pas d’indiquer votre adresse e-mail ici.

Ajoutez votre commentaire ici
  • Ce formulaire accepte les raccourcis SPIP [->url] {{gras}} {italique} <quote> <code> et le code HTML <q> <del> <ins>. Pour créer des paragraphes, laissez simplement des lignes vides.



Homélies antérieures



- A Notre-Dame du Rosaire le dimanche : 9h messe tridentine, 11h, 18h messe des jeunes, samedi : 18h

- En semaine

  • lundi, mercredi : 19h
  • mardi, jeudi, vendredi, samedi : 8h30

- A la Chapelle St-Joseph le dimanche 9h30

novembre 2017 :

Rien pour ce mois

octobre 2017 | décembre 2017

Rendez-vous

newsletter