Paroisse Notre-Dame du Rosaire, Saint-Maur des Fossés
http://lerosairesaintmaur.org/Vivre-en-paroisse,1025
      Vivre "en paroisse"

Vivre "en paroisse"

Homélie du dimanche de rentrée (4 septembre 2011)





1- Pour un dimanche de rentrée, nous sommes servis et pas seulement pas la météo ! Comme dit notre évêque qui vient d’une région où la pluie est souvent au rendez-vous : «  La pluie n’arrête pas le pèlerin ! »

Plus sérieusement, il y a deux semaines plusieurs de vos prêtres qui accompagnaient les jeunes aux JMJ se trouvaient sur l’aérodrome madrilène de Cuatro vientos non pas pour une kermesse ou une grande parade catholique comme cela a pu être dit, mais pour célébrer Celui sur lequel nous pouvons nous enraciner et nous fonder, le Christ que nous connaissons par la foi. (cf. Colossiens 2,7). Notre eucharistie de ce jour, c’est cela aussi : non pas compter le nombre de divisions dont nous disposons pour partir au front, mais entrer dans l’intimité du Christ tous ensemble pour former son Corps dont Il est la tête en nous laissant alimenter par sa Parole et par son Pain.

Dès lors, comment recevoir les textes bibliques que la liturgie nous offre sinon d’abord avec gratitude ? Pourtant, une association ou un parti quelconque n’auraient sans doute pas choisi pour illustrer leur convention, leur « université d’été » les propos de Saint Matthieu laissant entendre l’existence de divisions au sein de cette communauté... Tout ceci serait gommé, frères et sœurs, pour présenter un visage « politiquement correct » ou bien serait grossi par les adversaires à l’affût du moindre dérapage au point que l’on se dirait : quel désordre chez ces gens-là, je ne risque pas d’adhérer !

2- Le propos de l’évangéliste Matthieu dans son chapitre 18 souvent intitulé le «  Discours ecclésiastique  », c’est-à-dire le discours à l’Eglise, est justement de prendre acte des divisions fondamentales qui existent tant au cœur de l’homme qu’au cœur des communautés humaines, donc de l’Eglise aussi. Ces divisions lorsqu’elles sont consenties ou pire entretenues sont au sens strict « diaboliques ». Le « diable » n’est-il pas le diviseur ? Le péché est toujours une séparation de l’homme croyant avec Dieu et avec ses frères et sœurs.

Jésus avertit donc son Eglise, l’enseigne pour lui dire : « n’agis pas comme le Prince de ce monde t’y incite : n’introduis pas la division entre les personnes, dans les groupes, dans les familles et dans les couples ! »

Je le disais hier encore à un couple dans l ’homélie de son mariage : Dieu nous appelle à la communion et cette communion se réalise au premier chef dans le mariage qui devient ainsi comme une grande prophétie puisqu’au long des jours l’époux et l’épouse sont appelés à relever ce défi de la communion non seulement dans la conjugaison du masculin et du féminin qui leur sont propres, mais dans l’accueil de la différence fondamentale de l’autre qui m’a fasciné et attiré. Cette différence est tellement nécessaire pour ne pas entrer dans la « confusion des genres » insipide ou dans une neutralité qui n’existe pas !

La communion est le projet même de Dieu, car Dieu est communion. Et parce que c’est un défi, Dieu nous a envoyé son Fils pour nous montrer comment nous y prendre tant il est vrai que livrés à nous-mêmes nous sommes quasi incapables, blessés que nous sommes dans notre nature humaine profonde, d’y accéder. Avec Jésus Christ, pourtant tout est devenu possible : l’écoute de son Evangile, le partage de l’Evangile à la maison ou en paroisse comme nous y invite notre évêque sont les moyens à privilégier pour avancer sur ce chemin de communion, je vous prie de le croire.

3- Notre paroisse est riche par la diversité de ses membres et par ses initiatives nombreuses : Parcours Alpha, partage de la Parole pour tous, mise en place des nouveaux modules de catéchèse, groupe de louange et d’adoration, colonie de vacances de Petit Villard, groupes scouts... La liste est réellement longue et pourrait devenir prétentieuse. Mais, notre paroisse n’est-elle pas riche d’abord lorsqu’elle vit à travers ses membres l’entraide fraternelle ? Lorsque le deuil, la maladie, le grand âge, la solitude surviennent, par exemple ? J’en suis témoin et cela est sans doute l’essentiel.

Notre paroisse n’est-elle pas riche à travers ses membres que nous sommes lorsque nous dépassons les petites mesquineries, l’esprit de clocher, la jalousie ? Le Christ dans le passage d’Evangile que nous venons d’entendre nous donne une quasi méthode pour apprendre à nous écouter mutuellement, nous encourager, nous « édifier » comme disaient les anciens.

Nous aimons entendre le fameux verset–qui conclut l’évangile d’aujourd’hui : "Car, là où deux ou trois se trouvent réunis en mon nom, je suis au milieu d’eux." (Matthieu 18,20) Il est vrai que ce verset est stimulant, mais il n’induit aucun automatisme : ce n’est pas parce que des chrétiens sont réunis que le Seigneur est là comme sur commande ! Jésus après avoir incité ses frères à vivre la correction fraternelle, le dialogue et l’écoute mutuels, peut nous dire : Si deux d’entre vous se mettent d’accord et que cela devient la matière de votre prière, vous êtes sur le chemin de la communion dont je suis le principe.

Que nous reste-t-il à faire si ce n’est demander cela pour chacun et tous ensemble dans notre prière : nous le ferons dans quelques instants. Alors, nous célébrerons le Repas du Seigneur, nous Le reconnaîtrons vivant, présent comme Celui qui nous dépasse et aussi comme le compagnon inoubliable de nos jours. Nous voudrions tant le faire découvrir en transparence à ceux que nous fréquentons, avons du mal à aimer parfois, mais aussi aimons de tout cœur.

O Marie, Notre-Dame du Rosaire toujours à l’écoute de ton fils, discrète, contemplative et active, tu es la reine des apôtres. Tu pries au milieu d’eux. Entraîne-nous, apôtres pour ce temps, sur ce chemin de foi.

Bonne rentrée à tous !

Père Stéphane AULARD

Réagir à cet articleRéagir à cet article

Un message, un commentaire ?

modération a priori

Attention, votre message n’apparaîtra qu’après avoir été relu et approuvé.

Qui êtes-vous ?

Pour afficher votre trombine avec votre message, enregistrez-la d’abord sur gravatar.com (gratuit et indolore) et n’oubliez pas d’indiquer votre adresse e-mail ici.

Ajoutez votre commentaire ici
  • Ce formulaire accepte les raccourcis SPIP [->url] {{gras}} {italique} <quote> <code> et le code HTML <q> <del> <ins>. Pour créer des paragraphes, laissez simplement des lignes vides.



Homélies antérieures



- A Notre-Dame du Rosaire le dimanche : 9h messe tridentine, 11h, 18h messe des jeunes, samedi : 18h

- En semaine

  • lundi, mercredi : 19h
  • mardi, jeudi, vendredi, samedi : 8h30

- A la Chapelle St-Joseph le dimanche 9h30

novembre 2017 :

Rien pour ce mois

octobre 2017 | décembre 2017

Rendez-vous

newsletter