Paroisse Notre-Dame du Rosaire, Saint-Maur des Fossés
https://lerosairesaintmaur.org/Edito-du-18-avril-2020-MON-SEIGNEUR-ET-MON-DIEU
        Edito du 18 avril 2020 : "Mon Seigneur et mon Dieu"

Edito du 18 avril 2020 : "Mon Seigneur et mon Dieu"


"MON SEIGNEUR ET MON DIEU"

Au soir du premier jour de la semaine, la communauté des disciples ne donne pas l’image de la joie et de l’espérance. Elle se trouve confinée, recroquevillée sur elle-même et sur ses craintes, traumatisée par le drame de la mort du Seigneur. L’apparition du Ressuscité et son message de paix ne suffisent pas encore à chasser la peur. Il faut que celui-ci se fasse reconnaître en présentant ses mains et son côté. La joie peut enfin renaître et la paix être partagée par les disciples qui accueillent l’envoi qu’il leur adresse. Ils ont vu, ils croient.

Thomas était absent. Craignant l’hallucination collective, il n’est pas disposé à recevoir le témoignage de ses amis. Il connaît leur découragement et leur détresse avec la tentation de transformer la cruelle vérité qui transforme en victoire illusoire un échec. Méfiant, il veut tout simplement voir pour croire... Huit jours plus tard, le Christ se manifeste à lui en lui montrant ses plaies : "cesse d’être incrédule sois, croyant". Le cri de la foi peut alors jaillir du coeur de Thomas, chassant les doutes et la méfiance : "mon Seigneur et mon Dieu". Thomas, plongé dans l’incrédulité, était devenu un isolé, en rupture avec la communauté des disciples. La rencontre du Ressuscité lui permet de retrouver sa place et sa stature.

"Heureux ceux qui croient sans avoir vu" : ces paroles du Christ concluent la rencontre avec Thomas. La foi va désormais s’enraciner dans le témoignage de ceux qui ont vu et qui ont entendu. C’est par cette disponibilité de la foi et dans la confiance que les chrétiens peuvent entrer ensemble dans cette communion profonde avec le Christ ressuscité.

Sur le chemin de la vie chrétienne et de la foi, nous rencontrons aussi l’incrédulité et de multiples remises en question qui risquent de nous fragiliser. En cette période inédite que nous vivons, l’expérience de Thomas peut devenir la nôtre, en aspirant à voir la puissance de la résurrection se manifester dans notre vie et dans la vie de notre monde en souffrance.

Nous pouvons ainsi accueillir la puissance de la confiance et de la foi là où les souffrances de l’isolement et de la solitude nous touchent, là où une réconciliation attendue devient possible, la où la paix peut s’emparer des coeurs...

Cette expérience de la foi nous la vivons pauvrement chez nous, mais aussi avec tous les moyens de communication dont nous disposons et avec la multitude des signes d’affection, de solidarité qui nous sont données en ces semaines particulières.

Beau dimanche de la Miséricorde divine.

Père Jean-Luc MAIROT

Réagir à cet articleRéagir à cet article

Un message, un commentaire ?

modération a priori

Attention, votre message n’apparaîtra qu’après avoir été relu et approuvé.

Qui êtes-vous ?
Ajoutez votre commentaire ici

Ce champ accepte les raccourcis SPIP {{gras}} {italique} -*liste [texte->url] <quote> <code> et le code HTML <q> <del> <ins>. Pour créer des paragraphes, laissez simplement des lignes vides.




A Notre-Dame du Rosaire le dimanche : 9h messe tridentine, 11h, 18h messe des jeunes, samedi : 18h

- En semaine

  • lundi, mercredi : 19h
  • mardi, jeudi, vendredi, samedi : 8h30
  • messe tridentine : mercredi 9h15 et vendredi 19h00

A la Chapelle St-Joseph le dimanche 9h30

newsletter