Paroisse Notre-Dame du Rosaire, Saint-Maur des Fossés
https://lerosairesaintmaur.org/Prier-le-Rosaire
      Prier le Rosaire

Prier le Rosaire


  • Télécharger l'article au format PDF Imprimer cet article
  • 2 mai 2019
  • réagir
  • 0 vote

Prier le Rosaire, c’est déposer des roses aux pieds de Marie (Rosaire signifie "couronne de roses"), chaque "Je Vous salue Marie" symbolisant une rose. Sur la Croix, Jésus voyant sa Mère, et près d’elle le disciple qu’il aimait, dit à ce dernier "Voici ta Mère" (Jn 19, 27). Mais si le Rosaire est une prière Mariale, elle est d’abord tournée vers Jésus : au centre de chaque "Je Vous salue Marie", il y a "Jésus le fruit de Vos entrailles". Marie veut nous conduire à son Fils, nous Le faire connaitre, nous Le faire Aimer.

Prier le Rosaire, c’est faire silence en parlant (!) pour mieux contempler certains instants de la vie de Jésus et de Marie. C’est certes écouter Jésus parler, mais c’est aussi contempler Sa vie incarnée en homme pleinement homme, Son amour pour chacun avec Sa capacité à Se donner et à pardonner, Sa souffrance d’homme meurtri dans Son corps et humilié dans Son âme, Sa prière à Son Père qui est notre Père. C’est découvrir que Lui-même Se donne pour servir humblement Son Père "Que ce ne soit pas ma volonté qui se fasse, mais la tienne !" (Lc 22, 42). C’est se faire humble et demander à Marie de nous accompagner dans cette contemplation ; c’est accepter de ne pas diriger la prière. Jean-Paul II écrivait dans sa lettre apostolique ROSARIUM VIRGINIS MARIAE " il ne s’agit pas de faire revenir à sa mémoire une information, mais de laisser “parler” Dieu".

Mais prier le Rosaire, c’est aussi faire confiance à la puissance de la prière d’intercession de Marie pour nous. Oui nous pouvons déposer aux pieds de Marie et de Jésus nos fardeaux et ceux des autres : "Décharge ton fardeau sur le Seigneur : il prendra soin de toi" (Ps 55 [54], 23), et Jean-Paul II écrivait que "Méditer le Rosaire consiste à confier nos fardeaux aux coeurs miséricordieux du Christ et de sa Mère". Après sans discours, nous disons juste à notre Père "donne-nous aujourd’hui notre Pain de ce jour", et à Marie "priez pour nous pauvres pêcheurs". Jésus et notre Père savent ce dont nous avons besoin.

Depuis longtemps, l’église proposait de méditer 15 mystères : les Mystères Joyeux relatifs au début de la vie de Jésus (Annonciation, Visitation, Naissance de Jésus, Présentation au Temple, et Recouvrement de Jésus dans le Temple de Jérusalem), les Mystères Douloureux (Agonie à Gethsémani, Flagellation, Couronnement d’épines, Portement de la Croix, et Crucifixion et Mort), et les Mystères Glorieux (Résurrection, Ascension, Pentecôte, Assomption de Marie, et Couronnement de Marie). Ces 3 familles de mystères reprennent les 3 vertus théologales : Foi (pour les joyeux), Charité (pour les douloureux) et Espérance (pour les glorieux). Jean-Paul II considérant qu’il manquait une évocation de la vie publique de Jésus a proposé d’y ajouter les Mystères Lumineux (Baptême de Jésus, Noces de Cana, Proclamation du Royaume, Transfiguration, et Institution de l’Eucharistie).

Jean-Paul II a proposé qu’on médite les Mystères Joyeux les lundis et samedis, les Mystères Douloureux les mardis et vendredis, les Mystères Glorieux, les mercredis et dimanches, et les Mystères Lumineux les jeudis.

Concrètement, comment prier le Rosaire ? L’important, c’est de rentrer dans la contemplation et d’éviter le piège de la prière mécanique. On commencera toujours par un beau signe de croix, signe de l’Amour du Christ. Très souvent, on poursuit par le symbole des apôtres, puis par un premier "Notre Père" et trois "Ave Maria". Ils nous permettent de nous mettre en situation d’écoute, de disponibilité.

Pour un chapelet, on va ensuite méditer successivement 5 Mystères (les Joyeux, les Lumineux …). Pour chacun, on nomme d’abord le Mystère contemplé ; on peut l’étayer d’un court extrait de la Bible et mentionner le fruit du Mystère. On entre ensuite dans la prière avec un "Notre Père" qui élève notre prière au Père, et l’on contemple le Mystère au cours des dix "Je Vous salue Marie" qui suivent. On pourra rester centré sur ce mystère en s’aidant d’une clausule évoquant le mystère au milieu de chaque " Je Vous salue Marie ", par exemple "… et Jésus né dans une étable à Bethléem est béni, …". On finira alors l’évocation de chaque Mystère par la doxologie ("Gloire au Père") chantée éventuellement pour la mettre en relief , et suivie parfois d’une prière demandant de parvenir, par la méditation des Mystères du Rosaire, à imiter ce qu’ils contiennent et à obtenir ce qu’ils promettent (la prière apprise par Marie aux trois enfants de Fatima est aussi souvent dite à ce moment ). Après la méditation des 5 Mystères choisis, on peut conclure par la prière aux intentions du Pape pour ouvrir notre coeur à l’Eglise et au Monde, et par une louange à la Vierge Marie, avec le "Salve Regina" ou les Litanies de Lorette . Il y a aussi la très belle prière composée par Jean-Paul II pour clore la prière du Rosaire à Lourdes lors de son passage en 2003.

Prier le Rosaire ou dire son Chapelet donne à certains l’idée d’une prière mécanique où l’on engrangerait des "Je Vous salue Marie" et des "Notre Père" à la queue leu leu, sans que le coeur y soit, dans l’espoir d’une réponse à hauteur du nombre de prières répétées. Prier le Rosaire, c’est tout l’inverse de ces préjugés ! Si Jésus nous a dit "Quand vous priez, ne rabâchez pas comme les païens ; ils s’imaginent qu’en parlant beaucoup, ils se feront mieux écouter" (Mt 6, 7), Saint-Paul nous dit "prier sans relâche" (1 Th 5, 17). Il y a prière et prière, et la nature même de la prière du Rosaire peut expliquer qu’on la consomme sans modération. La répétition n’est pas ici insistance déplacée, mais recentrage vers la contemplation. Les "Je Vous salue Marie" répétés sont comme un moyen pour durer dans la prière, si nous sommes sujets à quelques distractions.

Texte extrait du document "PRIER LE ROSAIRE trouvé sur le site https://www.lourdes6.diocese-avignon.fr

Réagir à cet articleRéagir à cet article

Un message, un commentaire ?

modération a priori

Attention, votre message n’apparaîtra qu’après avoir été relu et approuvé.

Qui êtes-vous ?
Ajoutez votre commentaire ici

Ce champ accepte les raccourcis SPIP {{gras}} {italique} -*liste [texte->url] <quote> <code> et le code HTML <q> <del> <ins>. Pour créer des paragraphes, laissez simplement des lignes vides.



- A Notre-Dame du Rosaire le dimanche : 9h messe tridentine, 11h, 18h messe des jeunes, samedi : 18h

- En semaine

  • lundi, mercredi : 19h
  • mardi, jeudi, vendredi, samedi : 8h30

- A la Chapelle St-Joseph le dimanche 9h30

Rendez-vous

newsletter