Nous te louons, Père, avec toutes tes créatures, qui sont sorties de ta main puissante.
Elles sont tiennes, et sont remplies de ta présence comme de ta tendresse.
Loué sois-tu.

Fils de Dieu, Jésus,
toutes choses ont été créées par toi.
Tu t’es formé dans le sein maternel de Marie,
tu as fait partie de cette terre,
et tu as regardé ce monde avec des yeux humains.

Aujourd’hui tu es vivant en chaque créature avec ta gloire de ressuscité. Loué sois-tu.
Esprit-Saint, qui par ta lumière
orientes ce monde vers l’amour du Père
et accompagnes le gémissement de la création,
tu vis aussi dans nos cœurs
pour nous inciter au bien.
Loué sois-tu.

Ô Dieu, Un et Trine,
communauté sublime d’amour infini,
apprends-nous à te contempler
dans la beauté de l’univers,
où tout nous parle de toi.
Éveille notre louange et notre gratitude
pour chaque être que tu as créé.
Donne-nous la grâce
de nous sentir intimement unis à tout ce qui existe.
Dieu d’amour, montre-nous
notre place dans ce monde
comme instruments de ton affection
pour tous les êtres de cette terre,
parce qu’aucun n’est oublié de toi.
Illumine les détenteurs du pouvoir et de l’argent
pour qu’ils se gardent du péché de l’indifférence,
aiment le bien commun, promeuvent les faibles,
et prennent soin de ce monde que nous habitons.
Les pauvres et la terre implorent :
Seigneur, saisis-nous
par ta puissance et ta lumière
pour protéger toute vie,
pour préparer un avenir meilleur,
pour que vienne
ton Règne de justice, de paix, d’amour et de beauté.
Loué sois-tu.
Amen.

Prière « Loué sois-Tu ! » du Pape François,

donnée à Rome le 24 mai 2015, extraite de son encyclique Laudato Si’

Partir, c’est avant tout sortir de soi.
Prendre le monde comme centre,
au lieu de son propre moi.
Briser la croûte d’égoïsme qui enferme chacun comme dans une prison.

Partir, ce n’est pas braquer une loupe
sur mon petit monde.
Partir, c’est cesser de tourner autour de soi-même
comme si on était le centre du monde et de la vie.

Partir, ce n’est pas dévorer des kilomètres
et atteindre des vitesses supersoniques.
C’est avant tout regarder, s’ouvrir aux autres,
aller à leur rencontre.

C’est trouver quelqu’un qui marche avec moi, sur la même route,
non pas pour me suivre comme mon ombre,
mais pour voir d’autres choses que moi,
et me les faire voir.

Partir, Don Helder Camara (1909-1999)

Notre Dame du Travail,
Je vous offre mon travail, mes tâches quotidiennes, mes réussites.
Je vous offre aussi mes échecs, mes attentes et mes peurs,
mes espoirs et mes ambitions.

À ceux qui ont un métier,
donnez la joie du travail bien fait
et celle d’un véritable épanouissement.

À ceux qui sont accablés par un travail épuisant ou dégradant,
à ceux qui cherchent un emploi,
qui se sentent inutiles ou rejetés,
donnez la confiance et la persévérance.

À ceux qui portent les soucis de la responsabilité,
qui travaillent dans l’angoisse du lendemain
ou le découragement de la routine,
à ceux qui fuient la réalité du quotidien,
donnez le dynamisme de l’espérance.

À celles qui portent le beau travail de l’enfantement,
donnez le rayonnement dans la joie de l’attente
et la paix dans l’inquiétude.
Soyez la consolation de celles à qui la vie semble se refuser.

Notre Dame du Travail, ô notre mère,
donnez-nous la force et la docilité de Saint Joseph.
Donnez-nous la douceur et la bienveillance qui ouvrent les cœurs fermés.
Apprenez-nous la pauvreté dans la richesse, la patience dans le dénuement.
Donnez-nous le souci du pauvre et la tendresse pour le plus fragile.
Que nos mains soient les vôtres pour encourager, réconforter, consoler,
et notre cœur le vôtre pour partager, aimer et vivre la miséricorde. Amen.

Notre Dame du Travail, priez pour nous.

Imprimatur de l’archevêché de Paris, mars 2017.

Dieu avait besoin d’un père pour son peuple :
il choisit un vieillard…
 Alors Abraham se leva !  

Dieu avait besoin d’un porte-parole :
il choisit un timide qui bégayait…
Alors Moïse se leva !

Dieu avait besoin d’un chef pour conduire son peuple :
il choisit le plus petit, le plus faible…
Alors David se leva !

Il avait besoin d’un roc pour poser l’édifice :
il choisit un renégat…
Alors Pierre se leva ! 

Il avait besoin d’un visage pour dire aux hommes son amour,
Il choisit une prostituée…
Ce fut Marie de Magdala !

Il avait besoin d’un témoin pour crier son message,
il choisit un persécuteur…
Ce fut Paul de tarse !

Il avait besoin de quelqu’un pour que son peuple se rassemble
et qu’il aille vers les autres.
 Il t’a choisi(e)…
Même si tu trembles, pourrais-tu ne pas te lever ?

Mgr Jean-Baptiste Pham-Mi nh-Man, archevêque de Saigon (Vietnam)

 

Tous les ans, le 4ème dimanche de Pâques, l’Eglise universelle prie pour les vocations: celles à venir et qui doivent être entendues, et pour ceux et celles qui vivent déjà un sacerdoce ou la vie consacrée.

Il est possible de soutenir cette prière en vous inscrivant à la neuvaine qui aura lieu du 16 au 24 avril, et se déclinera autour du thème « Tes questions méritent une réponse : que chaque baptisé découvre son appel ! » : ICI.

Prière pour toutes les vocations

Seigneur, nous te rendons grâce pour ton appel
à la vie, à l’amitié avec toi, à la sainteté.
Fais de nous des hommes et des femmes
qui s’approprient la fragilité des autres,
qui ne permettent pas qu’émerge une société d’exclusion
mais qui se font proches.
Donne-nous le témoignage d’amour de couples confiants en ta présence
et fortifiés dans le lien du mariage.
Accorde-leur de construire une famille unie, missionnaire, pleine de foi
et attentive aux besoins des autres.
Donne à notre monde les prêtres dont il a besoin,
témoins de ta Parole et de ta présence dans les sacrements,
Accorde-nous des diacres permanents
passionnés de l’Évangile et au service de leurs frères.
Donne au monde les consacrés :
religieux, religieuses, ermites, vierges consacrées…
qui dans la prière et l’engagement sauront être acteurs
d’une transformation de la société dans l’amour.
Donne à chacun de nous de vivre avec plénitude
ton appel à la sainteté
et de transmettre la joie de l’Évangile au cœur du monde.
Amen

Cette 58ème Journée mondiale de prière pour les vocations dimanche 25 avril aura pour thème « Saint Joseph : le songe de la vocation » : retrouvez le message du pape François en cliquant ICI.

 

Béni sois-tu, Seigneur Jésus,
Toi qui nous appelles à témoigner de ta Résurrection jusqu’aux extrémités de la terre !
Mais viens à notre aide, afin que notre témoignage soit digne de Toi.
Tu veux que nous proclamions que Tu es Vivant, et nous-mêmes avons peur de la mort.
Tu veux que nous annoncions Ta lumière, et nous tâtonnons dans l’obscurité.
Tu nous demandes de parler avec autorité, et nous balbutions d’ignorance devant Ton mystère.
Tu veux que nous affirmions Ta miséricorde gratuite sur tous les hommes, et nous devons La mendier d’abord pour nous-mêmes.
Tu veux faire de nous des collaborateurs de Dieu, et nous portons le poids de notre propre fatigue.
Qui peut faire tenir ensemble tant de contradictions, sinon Ton seul amour, qui nous appelle malgré nos fautes, qui nous fait confiance malgré nos infidélités.
A Toi la gloire, ô Christ merveilleux, avec le Père et le Saint-Esprit, éternellement !
Amen

Père Lucien Deiss (1921-2007)

Salut, gardien du Rédempteur,
époux de la Vierge Marie.
À toi Dieu a confié son Fils ;
en toi Marie a remis sa confiance ;
avec toi le Christ est devenu homme.

Ô bienheureux Joseph,
montre-toi aussi un père pour nous,
et conduis-nous sur le chemin de la vie.
Obtiens-nous grâce, miséricorde et courage,
et défends-nous de tout mal.

Amen.

Prière du pape François à Saint Joseph (18 décembre 2020)

Quand la nuit est là,

Quand la lumière n’a pas de nom en dehors de la foi,

Dieu de toute aurore, avec ton Fils en agonie,

Nous voulons Te bénir encore.

 

Quand la blessure est là,

Quand la vie n’a pas de nom en dehors de ta volonté,

Dieu affrontant toute mort avec le Fils blessé à jamais,

Nous voulons Te glorifier encore.

 

Quand la lutte est là,

Quand la victoire n’a pas de nom en dehors de l’amour,

Dieu toujours plus fort, avec le Fils héritier de nos morts,

Nous voulons t’adorer encore.

 

Père Christian de Chergé (1937-1996)

 

Mon Dieu silencieux qu’on ne peut adorer qu’au secret du silence,

Mon Dieu de la promesse, irriguant l’espérance dans l’obscure inquiétude,

Mon Dieu de la parole, qu’il me faut déchiffrer au rythme de ma vie,

Mon Dieu de la présence, qu’il me faut reconnaître sur un visage ami,

Mon Dieu du pardon, qu’il me faut accueillir dans la fragilité d’un cœur réconcilié

et qu’il me faut donner même à ceux qui haïssent,

Mon Dieu de la justice, solidaire des cris qu’on ne peut oublier,

Mon Dieu de la joie d’un combat incessant pour vaincre la tristesse,

Je te remets ma vie.

 

Maurice Fourmond

Prières et méditations pour le temps de l’émerveillement et de l’action de grâces (livret édité par la CEF)

Prière au Créateur

Seigneur et Père
de l’humanité,
Toi qui as créé
tous les êtres humains
avec la même dignité,
insuffle en nos coeurs
un esprit de frères
et de soeurs.
Inspire-nous un rêve
de rencontre, de dialogue,
de justice et de paix.
Aide-nous à créer
des sociétés plus saines
et un monde plus digne,
sans faim, sans pauvreté,
sans violence, sans guerres.
Que notre coeur
s’ouvre à tous les peuples
et nations de la terre,
pour reconnaître
le bien et la beauté
que tu as semés en chacun,
pour forger des liens d’unité,
des projets communs,
des espérances partagées.
Amen !

Pape François
Fratelli Tutti