Notre Dame du Travail,
Je vous offre mon travail, mes tâches quotidiennes, mes réussites.
Je vous offre aussi mes échecs, mes attentes et mes peurs,
mes espoirs et mes ambitions.

À ceux qui ont un métier,
donnez la joie du travail bien fait
et celle d’un véritable épanouissement.

À ceux qui sont accablés par un travail épuisant ou dégradant,
à ceux qui cherchent un emploi,
qui se sentent inutiles ou rejetés,
donnez la confiance et la persévérance.

À ceux qui portent les soucis de la responsabilité,
qui travaillent dans l’angoisse du lendemain
ou le découragement de la routine,
à ceux qui fuient la réalité du quotidien,
donnez le dynamisme de l’espérance.

À celles qui portent le beau travail de l’enfantement,
donnez le rayonnement dans la joie de l’attente
et la paix dans l’inquiétude.
Soyez la consolation de celles à qui la vie semble se refuser.

Notre Dame du Travail, ô notre mère,
donnez-nous la force et la docilité de Saint Joseph.
Donnez-nous la douceur et la bienveillance qui ouvrent les cœurs fermés.
Apprenez-nous la pauvreté dans la richesse, la patience dans le dénuement.
Donnez-nous le souci du pauvre et la tendresse pour le plus fragile.
Que nos mains soient les vôtres pour encourager, réconforter, consoler,
et notre cœur le vôtre pour partager, aimer et vivre la miséricorde. Amen.

Notre Dame du Travail, priez pour nous.

Imprimatur de l’archevêché de Paris, mars 2017.

Dieu avait besoin d’un père pour son peuple :
il choisit un vieillard…
 Alors Abraham se leva !  

Dieu avait besoin d’un porte-parole :
il choisit un timide qui bégayait…
Alors Moïse se leva !

Dieu avait besoin d’un chef pour conduire son peuple :
il choisit le plus petit, le plus faible…
Alors David se leva !

Il avait besoin d’un roc pour poser l’édifice :
il choisit un renégat…
Alors Pierre se leva ! 

Il avait besoin d’un visage pour dire aux hommes son amour,
Il choisit une prostituée…
Ce fut Marie de Magdala !

Il avait besoin d’un témoin pour crier son message,
il choisit un persécuteur…
Ce fut Paul de tarse !

Il avait besoin de quelqu’un pour que son peuple se rassemble
et qu’il aille vers les autres.
 Il t’a choisi(e)…
Même si tu trembles, pourrais-tu ne pas te lever ?

Mgr Jean-Baptiste Pham-Mi nh-Man, archevêque de Saigon (Vietnam)

 

Tous les ans, le 4ème dimanche de Pâques, l’Eglise universelle prie pour les vocations: celles à venir et qui doivent être entendues, et pour ceux et celles qui vivent déjà un sacerdoce ou la vie consacrée.

Il est possible de soutenir cette prière en vous inscrivant à la neuvaine qui aura lieu du 16 au 24 avril, et se déclinera autour du thème « Tes questions méritent une réponse : que chaque baptisé découvre son appel ! » : ICI.

Prière pour toutes les vocations

Seigneur, nous te rendons grâce pour ton appel
à la vie, à l’amitié avec toi, à la sainteté.
Fais de nous des hommes et des femmes
qui s’approprient la fragilité des autres,
qui ne permettent pas qu’émerge une société d’exclusion
mais qui se font proches.
Donne-nous le témoignage d’amour de couples confiants en ta présence
et fortifiés dans le lien du mariage.
Accorde-leur de construire une famille unie, missionnaire, pleine de foi
et attentive aux besoins des autres.
Donne à notre monde les prêtres dont il a besoin,
témoins de ta Parole et de ta présence dans les sacrements,
Accorde-nous des diacres permanents
passionnés de l’Évangile et au service de leurs frères.
Donne au monde les consacrés :
religieux, religieuses, ermites, vierges consacrées…
qui dans la prière et l’engagement sauront être acteurs
d’une transformation de la société dans l’amour.
Donne à chacun de nous de vivre avec plénitude
ton appel à la sainteté
et de transmettre la joie de l’Évangile au cœur du monde.
Amen

Cette 58ème Journée mondiale de prière pour les vocations dimanche 25 avril aura pour thème « Saint Joseph : le songe de la vocation » : retrouvez le message du pape François en cliquant ICI.

 

Béni sois-tu, Seigneur Jésus,
Toi qui nous appelles à témoigner de ta Résurrection jusqu’aux extrémités de la terre !
Mais viens à notre aide, afin que notre témoignage soit digne de Toi.
Tu veux que nous proclamions que Tu es Vivant, et nous-mêmes avons peur de la mort.
Tu veux que nous annoncions Ta lumière, et nous tâtonnons dans l’obscurité.
Tu nous demandes de parler avec autorité, et nous balbutions d’ignorance devant Ton mystère.
Tu veux que nous affirmions Ta miséricorde gratuite sur tous les hommes, et nous devons La mendier d’abord pour nous-mêmes.
Tu veux faire de nous des collaborateurs de Dieu, et nous portons le poids de notre propre fatigue.
Qui peut faire tenir ensemble tant de contradictions, sinon Ton seul amour, qui nous appelle malgré nos fautes, qui nous fait confiance malgré nos infidélités.
A Toi la gloire, ô Christ merveilleux, avec le Père et le Saint-Esprit, éternellement !
Amen

Père Lucien Deiss (1921-2007)

Salut, gardien du Rédempteur,
époux de la Vierge Marie.
À toi Dieu a confié son Fils ;
en toi Marie a remis sa confiance ;
avec toi le Christ est devenu homme.

Ô bienheureux Joseph,
montre-toi aussi un père pour nous,
et conduis-nous sur le chemin de la vie.
Obtiens-nous grâce, miséricorde et courage,
et défends-nous de tout mal.

Amen.

Prière du pape François à Saint Joseph (18 décembre 2020)

Quand la nuit est là,

Quand la lumière n’a pas de nom en dehors de la foi,

Dieu de toute aurore, avec ton Fils en agonie,

Nous voulons Te bénir encore.

 

Quand la blessure est là,

Quand la vie n’a pas de nom en dehors de ta volonté,

Dieu affrontant toute mort avec le Fils blessé à jamais,

Nous voulons Te glorifier encore.

 

Quand la lutte est là,

Quand la victoire n’a pas de nom en dehors de l’amour,

Dieu toujours plus fort, avec le Fils héritier de nos morts,

Nous voulons t’adorer encore.

 

Père Christian de Chergé (1937-1996)

 

Mon Dieu silencieux qu’on ne peut adorer qu’au secret du silence,

Mon Dieu de la promesse, irriguant l’espérance dans l’obscure inquiétude,

Mon Dieu de la parole, qu’il me faut déchiffrer au rythme de ma vie,

Mon Dieu de la présence, qu’il me faut reconnaître sur un visage ami,

Mon Dieu du pardon, qu’il me faut accueillir dans la fragilité d’un cœur réconcilié

et qu’il me faut donner même à ceux qui haïssent,

Mon Dieu de la justice, solidaire des cris qu’on ne peut oublier,

Mon Dieu de la joie d’un combat incessant pour vaincre la tristesse,

Je te remets ma vie.

 

Maurice Fourmond

Prières et méditations pour le temps de l’émerveillement et de l’action de grâces (livret édité par la CEF)

Prière au Créateur

Seigneur et Père
de l’humanité,
Toi qui as créé
tous les êtres humains
avec la même dignité,
insuffle en nos coeurs
un esprit de frères
et de soeurs.
Inspire-nous un rêve
de rencontre, de dialogue,
de justice et de paix.
Aide-nous à créer
des sociétés plus saines
et un monde plus digne,
sans faim, sans pauvreté,
sans violence, sans guerres.
Que notre coeur
s’ouvre à tous les peuples
et nations de la terre,
pour reconnaître
le bien et la beauté
que tu as semés en chacun,
pour forger des liens d’unité,
des projets communs,
des espérances partagées.
Amen !

Pape François
Fratelli Tutti

Tout le monde Te cherche Seigneur,
Particulièrement dans les événements tragiques qui abîment nos vies,
les bouleversent, les malmènent.
Tout le monde Te cherche.
Où es-tu ?
Es-tu un Dieu lointain ?
Indifférent à ce qui nous blesse ?
En Jésus, Tu t’es fait proche de chacun.
En Lui, Tu as souffert ce que nous souffrons.
Alors, aide-moi à croire,
Aide-nous à croire que Tu es le Dieu
présent au tout de nos vies.
Et que Toi aussi, sans Te lasser,
Tu nous cherches.

Chantal Lavoillotte

En cette nuit de Noël, Seigneur, je voudrais…

 

Je voudrais te dire que le chemin vers la crèche est bien tortueux, long et sinueux.

Parfois je suis comme l’aubergiste qui refuse d’ouvrir la porte sans savoir que c’est Toi qui y frappes, Toi, petit enfant, encore dans le sein de ta Mère. Je suis celui qui oublie que Tu frappes à la porte de mon cœur et que Tu me parles dans la prière, qu’à chaque Messe Tu m’attends et Tu te donnes à moi.

Je suis aussi celui qui croise le vieillard boitant sur le chemin et qui ne lui propose pas d’aide pour avancer. Celui qui se moque, rigole, qui médit, en oubliant que Tu t’es fait homme par amour pour chacun de nous.

Seigneur, en cette nuit de Noël, je te demande pardon pour toutes les fois où je manque de foi, d’espérance et de charité.

 

Je voudrais te dire merci car le chemin vers la crèche est plein de joie.

Parfois je me sais être le mouton, pas le mouton qui suis bêtement le troupeau, non, mais la brebis parfois égarée que le Berger ramène et dont Il prend soin, l’agneau aimé du Pasteur. Je suis aussi le jeune berger qui se sait entouré d’amis fidèles, de frères en Christ, sur qui il
peut compter.

Et en chemin, voici que je rencontre les rois mages. Les rois mages viennent T’adorer ; la royauté à laquelle Tu nous appelles n’est pas le pouvoir mais le service. Merci Seigneur pour ceux qui savent s’abaisser au rang de serviteurs, ceux qui se dévouent, qui s’engagent et se donnent ; en particulier pour les soignants, les professeurs et ceux qui prennent soin des plus pauvres, des plus isolés, des plus fragiles.

Au fil de mes pas, je m’émerveille devant ta Création comme je voudrais que tout entière elle Te loue en cette nuit !

Seigneur, en cette nuit de Noël, je te remercie pour tout ce que Tu fais dans ma vie et dans la vie de chacun de tes enfants.

 

Je voudrais te dire qu’en chemin vers la crèche j’ai besoin de Toi.

Arrivant à la crèche, je viens déposer toutes mes intentions devant ta mangeoire. Contemplant ton humilité, Toi notre Sauveur, qui nais en cette nuit dans une étable, je te les confie, humblement.

Comme les anges annonçant la Bonne Nouvelle de ta venue sur la Terre, aide-moi à proclamer ton Amour pour tous les hommes et en particulier aux membres de nos familles que nous n’avons pu retrouver en ce Noël si particulier.

Me recueillant devant ta Sainte Famille, je te confie la mienne, avec ses fêlures, ses blessures, mais aussi ses moments de joie et d’amour partagés. Protège-la Seigneur et veille sur ceux que j’aime et ceux que je n’aime pas assez.

En cette nuit où Tu te fais petit enfant, Toi le Prince de la paix, apprends-nous à aimer et à pardonner. Je te confie tout particulièrement les victimes du terrorisme. Fais que je sois un artisan de Paix chaque jour dans toutes mes actions.

Je voudrais suivre l’exemple de la Sainte Vierge Marie, dire oui à ce que Tu veux et soumettre ma vie à ta Volonté pour vivre comme Toi, livré à l’Amour. Aide-moi à entendre Ta voix dans ma vie.

Seigneur, en cette nuit de Noël, je te confie, plein de joie et d’espérance, ces intentions : Jésus, Prince de la Paix, entends mes prières !

 

Prière rédigée avec les intentions des CM2 du catéchisme de la paroisse,  à l’occasion de la solennité de la Nativité de notre Seigneur Jésus-Christ (décembre 2020).