« Engagés pour vivre autrement »

Le M.C.C. est un mouvement professionnel, rattaché à l’Église catholique de France, qui rassemble des croyants catholiques et protestants, pratiquants réguliers ou en recherche au niveau de leur foi, mais désireux :

  • de partager sur la façon de vivre dans le quotidien les valeurs chrétiennes dont ils sont porteurs ;
  • de témoigner de l’Évangile au cœur des réalités économiques et sociales.

Les membres se réunissent en équipe constituée d’une dizaine de personnes et d’un accompagnateur spirituel appelé par le mouvement.

En savoir plus…

Rejoindre une équipe à Saint-Maur des Fossés : Francis ROUBAUD  francis.roubaud@wanadoo.fr  –  01 42 83 70 65

 

Accueillir et se mettre à l’écoute des plus pauvres… accompagner et restaurer des liens sociaux… cheminer ensemble sur la voie de la confiance, de la dignité et de l’Espérance.
C’est au travers de ces activités d’accueil et d’appui que s’effectuent un réel accompagnement et un partage à chaque fois que cela est possible.

L’équipe de bénévoles accueille des personnes seules et des familles au local situé
103 rue Carnot, Saint-Maur  (01 48 86 22 32)

aux jours suivants :

• Lundi et jeudi 9h-12h : accueil de jour avec petit-déjeuner, possibilité douche et laverie
• Lundi 12 h : repas chaud
• Lundi et jeudi 14h-16 h : accueil et appui dans les démarches, vestiaire et colis alimentaires, boutique de solidarité
• Mardi 9h30-11h et vendredi 14h-15h30 : apprentissage du français.
• Mercredi : soutien scolaire sur inscription

En savoir plus…

Aimer, Partager, Servir

La Conférence de Saint-Vincent-de-Paul vient en aide aux personnes pauvres ou isolées là où elles vivent : personnes âgées seules, familles démunies, personnes SDF,  chômeurs, migrants… C’est l’association de la prière et de l’action.

Fondée dans les années 1830 à l’initiative de Frédéric Ozanam, la Société de Saint-Vincent-de-Paul (SSVP) compte aujourd’hui 800 000 bénévoles dans 45 000 conférences réparties dans 150 pays. La Socitété Saint-Vincent-de-Paul agit toujours localement.

Deux manières de nous rejoindre :

  • devenir membre adhérent vincentien en participant aux réunions 2 fois par mois et à nos actions ;
  • devenir bénévole du Réseau Ozanam pour nous aider de manière ponctuelle ou régulière.

Quels que soient votre profil et vos disponibilités, nous trouverons ensemble une mission qui vous ressemble. Rejoingnez une équipe dynamique et joyeuse qui aime se retrouver pour prier, partager, travailler, écouter, accompagner, soutenir…

Contact :  Vincent Danjou   csvp.rosaire@gmail.com

En savoir plus…

Lutter contre les causes de la faim dans le monde

Aider au développement de tous

Le CCFD – Terre Solidaire a été créé en 1961 à l’initiative des évêques de France pour lutter contre les causes de la faim dans le monde par le développement de « tout l’homme et de tous les hommes ».

Première ONG française de développement, le CCFD-Terre Solidaire agit par trois leviers pour lutter contre la faim :

  • Il soutient des projets de développement menés par des partenaires locaux : près de 700 projets dans plus de 60 pays,touchant plus de 2 500 000 personnes.
  • Il éduque à la solidarité : soirées d’information, ciné-débats, grand concours de chanson « Chante ta planète »  pour les jeunes de 11 à 18 ans…
  • Il met la pression, grâce à des actions de plaidoyers, sur les décideurs politiques et économiques français et européens : par exemple dans la lutte contre les paradis fiscaux.

Contact à Saint-Maur des Fossés :

Marie-Carmen Dupuy  m-carmen.dupuy@wanadoo.fr  – 06 80 94 71 56,

En savoir plus…

Pour et avec les personnes porteuses d’un handicap mental

L’association Les Amis de Cléophas chemine avec les personnes porteuses d’un handicap mental depuis plus de vingt ans dans le Val-de-Marne.

Un objectif : ouvrir une communauté de l’Arche

Les Amis de Cléophas se retrouvent deux fois par mois pour la catéchèse spécialisée à la chapelle Saint-Joseph, 1 rue Marignan.

L’association travaille également à un grand projet, celui d’ouvrir une communauté de l’Arche en Val-de-Marne : construire des maisons partagées où des personnes porteuses d’un handicap mental et des personnes valides pourront vivre ensemble sous un même toit.

Ces projets vous intéressent ? Rejoignez les Amis de Cléophas !

En savoir plus :  Michèle & Alain Smith

lesamisdecleophas@gmail.com  01 48 85 73 89

www.lesamisdecleophas.com

L’Association Familiale et Éducative (A.F.E.) du Parc Saint-Maur est fondée en 1925 par le Père Pillet. C’est l’une des plus anciennes association saint-mauriennes !

Au service de la jeunesse

Association loi 1901, l’A.F.E. assure, à sa fondation, la gestion des biens propres de la paroisse, et centralise les différentes activités proposées aux paroissiens et habitants du Parc de Saint-Maur. Ainsi, dès sa création, et avant même l’achat du chalet de Petit-Villard, l’A.F.E. organise des colonies de vacances à destination des jeunes Saint-Mauriens.

Depuis juillet 2008, après dévolution d’une partie de son patrimoine (presbytère, 11 avenue Joffre, chapelle Saint-Joseph) au diocèse, l’A.F.E. concentre son action en direction de la jeunesse, avec l’école Le Rosaire et la colonie de vacances de Petit-Villard. Les travaux pour entretenir le bâtiment et améliorer le confort des colons sont financés, entre autres, grâce aux Ventes de Charité.

Le recrutement continue de manière permanente. Venez nous rejoindre !

Président : Père Jean-Luc Mairot (curé)    jl.mairot@gmail.com

Bienvenue à celles qui désirent découvrir la « Prière des mères » !

La « Prière des mères » a démarré en Angleterre en novembre 1995 et existe aujourd’hui dans 118 pays à travers le monde (les livrets sont traduits dans plus de 40 langues).
Des milliers de groupes de mamans se réunissent régulièrement, avec l’approbation et le soutien de dirigeants chrétiens de toutes confessions.

Ce mouvement mondial s’est donné comme objectif de prier pour les enfants et pour les prêtres afin d’obtenir des grâces particulières : la prière des mamans est très importante pour leur(s) enfant(s).

On commence par un chapelet, suivi par la lecture de la Bible, puis par un temps de louanges, de chants, de méditation, et/ou de partage.

Les mamans qui le souhaitent peuvent déposer le nom de leur enfant dans une corbeille, afin que l’ensemble du groupe puisse prier pour lui.

Réunion une fois par semaine, sans demande de fidélité, et on peut prendre le mouvement en cours d’année.

Il existe deux groupes de Prière des mères à Saint-Maur des Fossés :

Mercredi à 9h30, Quartier du Parc : chapelet médité, puis prière des mères.

Contact : Geneviève Régnier   regnier.genevieve@gmail.com  06 04 48 75 39

Jeudi de 9h15 à 10h15, Quartier des Mûriers.

Contact : Marie Macaire   mariemacaire@gmail.com  06 70 11 54 51

La Chaîne Sainte Thérèse prie pour les chômeurs, individuellement en temps normal, et les entreprises en difficulté (si vous en faites partie). Tous les mois, chacun chez soi, nous faisons une neuvaine à sainte Thérèse de Lisieux et nous jeûnons 24 h au pain et à l’eau. Cela donne des forces à ceux qui sont privés d’emploi, et parfois du travail rapidement.

En mai, exceptionnellement, chaque groupe a prié pour un secteur d’activité sinistré.

  • Groupe 1 : Les travailleurs indépendants et les artisans,
  • Groupe 2 : Les chefs d’entreprise,
  • 3 : Le monde médical et paramédical empêchés d’exercer,
  • 4 : Les métiers de l’hôtellerie, des campings,
  • 5 : Les métiers de la restauration et de la restauration collective,
  • 6 : Les métiers du bâtiment,
  • 7 : Les professionnels des arts et spectacles,
  • 8 : Le secteur de l’évènementiel,
  • 9 : Les prêtres et religieux privés de communion ecclésiale, ceux qui ont la charge d’un sanctuaire,
  • 10 : Les avocats et ceux qui exercent dans les métiers du droit,
  • 11 : Les métiers de l’immobilier,
  • 12 : Les agriculteurs qui perdent une partie de leur récolte, ceux qui ne peuvent plus écouler leur production, les métiers de la pêche, les maraîchers,
  • 13 : Les personnes en charge de commerces non alimentaires,
  • 14 : Les conférenciers, les métiers de la culture,
  • 15 : Les métiers du sport,
  • 16 : Les métiers de transport de personnes,
  • 17 : Les métiers du secteur aéronautique,
  • 19 : Les métiers de service à domicile,
  • 20 : Ceux qui inventent de nouvelles façons de travailler, qui imaginent des voies nouvelles de développement de nos sociétés.

Nous faisons partie des petits David avec leur fronde et leurs galets.

Si vous souhaitez nous confier une intention, indiquez-nous le prénom de la personne, son âge, sa situation familiale, le travail qu’il faisait, la durée de son chômage… Nous transmettrons avec discrétion.

Et si vous voulez nous rejoindre pour prier aux intentions confiées, ce sera avec plaisir puisque cela nous fait du bien à tous !
Prions dans la confiance, cette confiance que Jésus attend pour agir avec nous.

En savoir plus :   Christine Dastarac    chainesaintetherese@gmail.com

 

Qu’est-ce que le Rosaire Vivant ?

Après les ravages causés par la Révolution Française, la déchristianisation est importante, non seulement l’incroyance mais aussi la tiédeur des chrétiens se développent, tandis que la situation sociale est délétère.

Âme de feu, Pauline Jaricot, à Lyon, prend conscience qu’il faut redonner le goût de Dieu. Elle ne voit que la prière simple du Rosaire. Mais il lui faut lutter contre le préjugé que cette prière est réservée aux « dévotes de profession », et contre les réticences de chacun qui ne peut prier le Rosaire en entier.

En 1826, avec son intuition et son sens de l’organisation, Pauline répartit la récitation du Rosaire entre des groupes « d’associés » : chaque personne s’engage à réciter UNE DIZAINE QUOTIDIENNEMENT, en méditant UN des mystères de la vie de Notre-Seigneur. Ainsi, le Rosaire est récité en entier, chaque jour, par le groupe. Tous les mystères, Joyeux, Douloureux, Glorieux (et aujourd’hui Lumineux), sont médités à tour de rôle. Les groupes se multiplient en France, puis dans le monde. En 1834, le Rosaire Vivant comptait plus d’un million d’adhérents en France.

Pauline reçoit l’appui des papes, qui confieront le Rosaire Vivant à la famille dominicaine. Elle assurera le développement international de l’oeuvre à partir de sa maison de Lorette et jusqu’à sa mort en 1862.

Aujourd’hui, le Rosaire continue d’être prié dans le monde de différentes façons, dans les congrégations religieuses, les paroisses, les mouvements de spiritualité, les associations mariales, les lieux de pèlerinage.

« Le Rosaire Vivant, cette couronne de Marie, nous rend tellement un, quoi que nous soyons plusieurs, comme une rose a plusieurs pétales, un rosier, plusieurs roses, un jardin, plusieurs rosiers. »

Vous souhaitez faire partie d’un Rosaire Vivant ?

Contacts :

Magdalena et Alexandre Gaidach : magdagaidach@gmail.com

Martine Tandonnet : mtandonnet@cegetel.net

Avec le groupe Anastasis, venez prier, louer, adorer notre Seigneur Jésus-Christ, qui ne manquera pas de vous combler de ses bienfaits !

Quand ? Tous les mercredis soirs (hors vacances scolaires) de 20h30 à 22h.

Où ? A la chapelle aux armées, au fond de l’église Notre-Dame du Rosaire.

Pour qui ? Pour vous qui avez soif d’amour, de paix et de joie dans le Christ.

La prière nous apporte les “vitamines spirituelles” pour grandir dans le Christ. La louange ouvre nos coeurs vers Celui qui a dit :
« En dehors de moi vous ne pouvez rien faire  » (Jn 15, 5)

En savoir plus : anastasis.94100@gmail.com


Quelques témoignages :

 

 Cette prière du mercredi m’a fait prendre conscience que nous devons louer Dieu pour tout ce qui nous arrive dans notre vie, car tout ce que nous vivons chaque jour fait partie du plan d’Amour de Dieu sur nous. Maïlys

 

Cela représente un moment de joie et de grâce dans la louange, une source d’Amour dans l’adoration, un coeur à coeur avec Jésus. Le temps de prière est divisé en plusieurs parties : louange, lecture de la Parole, adoration, temps de silence, chant à Marie et parfois groupes de partage. Marie-Françoise

 

En écoutant les témoignages des uns et des autres, cela m’aide à louer pour des tas de choses pour lesquelles je ne sais pas toujours rendre grâce, en particulier pour les épreuves. Tous les temps sont beaux, mais j’apprécie particulièrement le temps d’adoration où j’essaye d’écouter notre Seigneur Jésus-Christ. Philippe