Servants d’autel

Servir à l’autel, c’est apprendre à vivre le don de soi pour les autres.


Le service à l’autel ne recherche pas d’abord une chorégraphie – danse avec les stars fait ça très bien ! -, mais l’attitude intérieure qui invite à l’extérieur à la prière, à l’action de grâce, au service. Ce service ouvert aux garçons et aux filles, est un espace pour découvrir, redécouvrir le mystère de la Messe, mais aussi le rôle essentiel que la communauté joue dans la célébration.

Les servants d’autels, par leur attitude, sont signes pour la communauté. Tout d’abord par leur présence à la Messe, surtout le dimanche, jour de la résurrection du Christ, jour où la communauté chrétienne se rassemble pour célébrer le Ressuscité. Ensuite par le vêtement blanc qu’ils portent, une aube, pour signifier leur état de baptisés. C’est en tant que baptisés qu’ils sont au service.

Dans ce service, ils assument différentes fonctions :

Porte-croix – pour être signes que Jésus sur la croix, les bras ouverts, attire à Lui tous les hommes. La croix en tête de nos processions, nous rappelle que le Christ nous précède là où Lui-même nous appelle, à l’autel.

Porte-cierges – pour être signes de la présence effective de Dieu dans Parole proclamée à l’ambon. Particulièrement au moment de la lecture de l’Évangile.

Acolytes – Pour être signes de cette humanité qui se met au service en portant à l’autel le pain et le vin, fruits de la terre, de la vigne, du travail des hommes et des femmes de ce temps. Ce pain et ce vin, deviendront, par la consécration des mains du prêtre, le corps et le sang de Jésus-Christ, mort et ressuscité, qui nous partage Sa vie.

Thuriféraires et naviculaires – Signes de la prière qui monte vers Dieu, comme la fumée de l’encens. Mais signes aussi de ce que dans la Messe, il se passe quelque chose de sacré : Dieu se fait présent parmi nous. Dans la culture orientale, l’encens est utilisé pour parfumer la maison quand on y accueille un invité de marque, un invité d’importance. Dans la prière et la liturgie orientale, il est aussi le signe de la présence de Dieu parmi nous, avec nous.

Dans notre paroisse, le groupe de servants d’autel accueille sous 3 conditions :

  • être baptisé,
  • savoir compter jusqu’à trois (pour le Père, le Fils et le Saint Esprit),
  • pouvoir marcher tout seul (!)

Dès ce moment, ils et elles peuvent rejoindre le groupe, qui est lui-même organisé en trois collèges :

  • Cordons blancs, les novices, pour ceux qui débutent dans le service
  • Cordons verts, intermédiaires, qui décident de vivre plus régulièrement le service
  • Cordons rouges, plus expérimentés, qui ont la mission de faire grandir le groupe et de l’encadrer.

En somme, servir à l’autel c’est comme Marie, se mettre à l’école de Jésus pour  mieux se tourner vers le Père dans l’action de l’Esprit. Que la Vierge Marie, première servante d’autel de toute l’Histoire, nous aide par son intercession, à être de bons serviteurs à notre tour.

Contact :   Pauline TESSIER   pauline.tessier@yahoo.com   ou Basile LÉCROART  basile.lecroart@hotmail.com       ou s’adresser à un prêtre de la paroisse à la fin d’une messe.