Paroisse Notre-Dame du Rosaire, Saint-Maur des Fossés
https://lerosairesaintmaur.org/spip.php?page=imprimer_rubrique&id_rubrique=71

Planète Jeunes



Aumônerie des collèges

 

3 décembre 2019 2019

L’aumônerie c’est quoi ?
L’aumônerie c’est vivre des rencontres :

Rencontres partages avec tes copains, pour le plaisir de se retrouver et vivre des aventures ensemble.

Rencontres ouvertures avec des adultes engagés dans leur foi, des associations caritatives, des fidèles d’autres religion ; pour mieux appréhender le monde autour de toi

Rencontre intime pour construire ta propre relation avec Dieu

Et c’est pour qui ?

L’aumônerie accueille les collégiens de la 6ème à la 3ème, qu’ils aient ou non suivi le catéchisme auparavant. Les jeunes non baptisés qui souhaitent se mettre en route sont bienvenus et accompagnés dans leur chemin.

Le parcours du collégien

-  En 6ème, la profession de Foi : à l’entrée au collège, ta première démarche de jeune chrétien

- En 5ème, le pèlerinage à Lisieux, pour se connecter à Sainte-Thérèse

-  En 4ème ou 3ème, le FRAT, rassemblement de plus 10 000 collégiens : temps fort avec une ambiance incroyable (a lieu tous les 2 ans)
-  En 3ème  : démarrage de la préparation au sacrement de la Confirmation, que tu peux recevoir en 2nde.

La messe des jeunes

Une fois par mois, le dimanche à 18h, la messe de Notre-Dame du Rosaire est animée par les collégiens : choix des chants, groupe de musiciens, lecture, prières, accueil des paroissiens : une célébration que tu vis autrement et d’où chacun repart joyeux.

Les rencontres d’aumônerie

Au programme  : échanges, découverte, prière ; toujours dans une ambiance de bonne humeur et de convivialité

Pour chaque niveau, 2 rencontres par mois :
6ème : le samedi matin de 10h15 à 11h30, à la
maison paroissiale
5ème  : diner pizza le vendredi soir de 19h30 à
21h30, à la maison paroissiale

4ème et 3ème : en petits groupes de 6 à 8, soirées aumônerie accueillies par des couples d’animateurs qui tissent une relation privilégiée avec leur groupe de jeunes

Et des temps forts inter-niveaux au cours de l’année : Lumière de Bethléem, soirée ciné…

Contact :

6ème : Anne-Laure Frossard : alfrossard chez hotmail.com
5ème : Ségolène Lauvergne : segopilou chez gmail.com
4-3ème : Père Sâm : a.nsam chez yahoo.com



 


Aumônerie des lycées

 

2 décembre 2019 2019

Aumônerie des lycées : Un lieu où tu pourra rencontrer d’autres lycéens, découvrir Dieu, parler de ta Foi, partager tes idées, mettre en valeur tes talents... Renseignes-toi auprès de ton école ou au Duplex.

Le Duplex a pour objet de gérer une maison de jeunes intergénérationnelle. Portée par l’Eglise, et ouverte à tous, différentes activités y sont organisées pour permettre aux jeunes de grandir et s’épanouir :

- Un accueil quotidien pour les jeunes (collégiens, lycéens, étudiants) :

  • Permanence entre 11h et 19h. Salles à disposition pour travailler et se détendre.
  • Possibilité de déjeuner sur place avec leur propre plat apporté (micro-ondes, couverts, bouilloires, thé, café à disposition). Une proposition seulement pour le mardi : spaghettis avec sauce à 2€ et 1€ de plus pour le dessert.
  • Point écoute ados avec une psychologue à la retraite sur RDV les lundis entre 17h et 19h.
  • 1er RDV gratuit avec une conseillère en orientation pour les 1ères, Terminales et Post Bac.

- De l’aide aux devoirs pour les primaires,

  • tous les jours, sauf mercredi, de 16h30 à 18h30.
  • Un temps pour le goûter, un temps pour les devoirs accompagnés et vérifiés par des bénévoles, un temps pour se détendre !

- Une journée patronage tous les mercredis (hors vacances scolaires) entre 8h15 et 18h15.

  • Possibilité de s’inscrire à la journée ou à la demi-journée.
  • Au programme : des jeux, des activités manuelles et autres (chant, théâtre, musique, échecs, danse...), des prières et un approfondissement de la foi chrétienne ! Un lieu pour grandir dans l’amour de soi, des autres et de Dieu !

Par ailleurs, les locaux accueillent différentes associations indépendantes qui louent les salles en soirée pour des cours de théâtre, sport, chorale...
Les salles peuvent également être louées pour des activités le matin ou pour des anniversaires ou événements familiaux les week-ends, en journée. Pour les locations de salle, écrire à locleduplex chez gmail.com.

Vous trouverez le livret qui regroupe toutes les activités en cliquant ici.



 


Catéchuménat adolescent

 

28 février 2020

Tu voudras devenir chrétien (ne) ? Tu voudras découvrir Jésus ? Le chemin du catéchuménat est pour toi. Il est balisé par des étapes, marquées par des rites spécifiques qui introduisent progressivement à la vie chrétienne. Tu seras accompagné à (e) recevoir le baptême.
Si tu es collégien (ne), contactes le père Sâm : a.nsam chez yahoo.com ou vas à la permanence d’accueil à l’église ND du Rosaire (consulter bien l’horaire d’accueil).



 


Un SMS : Jésus nous appelle

 

27 janvier 2020

Homélie de la messe du 26 janvier 2020 à Valence

(Cliquez ici pour voir la vidéo.)

Frères et sœurs, cet SMS vient de m’arriver à l’instant-même sur mon téléphone portable :« Si tu veux partager avec moi la folie de l’amour évangélique et vivre des rencontres passionnantes avec l’humanité tape 1, mais sache que c’est du sérieux… » Il s’agit de l’appel lancé par Jésus au bord du lac de Galilée. Mais qu’est-ce qui a bien pu pousser Jésus à appeler autour de lui des hommes pour venir l’aider ?

Jésus vient d’apprendre l’emprisonnement de Jean-Baptiste, son cousin, qu’il aimait et admirait. Jean Baptiste est victime de son franc-parler, de son amour pour la justice, de son rejet de l’abus d’autorité. Mais comme le chante le poète : « il a dit la vérité, il sera exécuté ». Cela aurait pu être là une bonne raison pour Jésus de rester chez lui, bien tranquille et s’en tenir à son métier de charpentier. Mais bien au contraire, il prend la décision de quitter Nazareth, minuscule bourgade sans histoire, blottie dans les replis de ses collines, pour aller s’établir à Capharnaüm. C’est que Jésus veut être là où il y a du monde, là où ça bouge, là où il y a de la vie, à la « périphérie », comme dit le pape François. Capharnaüm, ville de carrefour, très active, où se croisent des personnes de diverses nations, races et cultures. Jésus veut pouvoir annoncer l’Evangile au tout venant, sans distinction. Il reprend, à son compte sans en changer un mot, la prédication de Jean-Baptiste : « Convertissez-vous, car le Royaume des cieux est tout proche ».

Mais pour annoncer de la Bonne Nouvelle, Jésus ne peut rien faire seul. Son premier acte n’est donc pas un miracle mais un appel. L’aventure de l’Eglise va commencer dans la situation banale de marins pêcheurs. Curieusement Jésus appelle Pierre, André, Jacques et Jean, non pas dans le cadre d’une fête religieuse, ni d’une retraite spirituelle, mais au cœur de leur vie quotidienne, en plein travail professionnel. Quelle audace !

Jésus engage à sa suite des pêcheurs, car pour lui il faut aller prendre les hommes, comme on pêche des poissons. Attraper des poissons permettait à Pierre, à André de nourrir leur famille. En devenant pêcheur d’hommes, ils prennent dans le filet de leur amour et de leur sollicitude, la grande famille de l’humanité. Quelle tâche exaltante !

Il ne manque pas aujourd’hui de poissons à taquiner, nombreux et variés. Chacun de nous, peut devenir le baladin pêcheur de la tendresse et de la miséricorde du Christ, auprès d’une humanité assoiffée d’amour et de bonheur. L’océan est immense et recouvre tous les champs apostoliques. Jésus nous en ouvre les perspectives dans la finale de l’Evangile de ce jour. Il est cet homme de cœur, qui se laisse émouvoir par toutes les souffrances physiques, ou spirituelles rencontrées sur son chemin.

Frères et sœurs et vous ? Quelle sera votre participation pour assurer une pêche exceptionnelle en vue du Royaume de Dieu ?

Ami, cher jeune, les apôtres n’ont pas cherché Jésus. C’est lui qui a pris l’initiative de les rencontrer et de les inviter. Leur réponse est tellement inconditionnelle et immédiate, qu’elle nous paraît presque invraisemblable. Mais Jésus avait prévenu dans son SMS : pas sérieux s’abstenir ! Réfléchis ! N’as-tu pas envie de devenir toi aussi ce pêcheur, capable d’étancher la formidable soif d’amour de tes frères et sœurs en humanité ? Tu sais, il manque des bras. Si le Christ t’appelait aujourd’hui à vivre une aventure merveilleuse à sa suite, quelle serait ta réponse ? Qu’attends-tu pour partager tes talents ? Tu n’as qu’une vie.

Un jour le Seigneur m’a séduit et comme Pierre, je me suis laissé séduire. Je n’ai rien regretté de mon engagement au service de l’homme et en cet instant même, je reconduis le contrat qui me lie à jamais au Christ. Il est pour moi un compagnon de route extraordinaire et il reste mon meilleur ami. Amen.

Références bibliques : Is 8, 23-9.3 ; Ps 26 ; 1 Co 1, 10-13.17 ; Mt 4, 12-23



 


Equipe Notre-Dame Jeunes à Saint Maur

 

24 septembre 2019 2019

Constituée de quelques jeunes à Saint Maur, l’équipe ENDJ, qui rassemble les jeunes de 18-25 ans, reprend son rythme cette année. C’est un lieu de prière, de partage, de convivialité, de l’écoute et du débat sur les questions de la foi et de la société. Cette équipe forme une petite communauté des jeunes, dont les membres partagent ensemble leur recherche spirituelle et approfondissent leur foi, dans le but de passer d’une foi reçue à une foi vécue.

Si vous êtes encore jeunes et croyants, ne laissez pas mourir votre foi ! Vous êtes tous invités, vous qui désirez approfondir votre foi, vivre l’Évangile au quotidien et vous donner les moyens de discerner, à la lumière de l’Esprit, les choix de vie qui s’offrent à vous : études, profession, état de vie...

Les rencontres auront lieu une fois par mois (le 2e mercredi du mois) autour d’un dîner avec le couple accompagnateur François et Hélène LERAITRE et le Père Cédric KUNTZ. Rendez-vous à 20h au 16, avenue Godefroy Cavaignac, 94100 Saint Maur.



 


"Bien dans ma foi"

 

3 décembre 2019 2019

Le département de la catéchèse et du catéchuménat des adolescents du Service national de la catéchèse lance une nouvelle série "Bien dans ma foi".

Réalisée par Amaru Cazenave (Revival Prod) à partir des dessins de Bendo, la série « Bien dans ma foi ! » est composée de huit vidéos.

Cette série de huit vidéos a pour objectif d’être pour les adolescents une porte d’entrée afin d’aborder en quelques minutes les fondements de la foi catholique. Les fiches qui accompagnent ces vidéos permettent d’avoir des clés de compréhension quand des questions surviennent dans le dialogue avec les jeunes musulmans. Huit fiches ont d’abord été rédigées par le Père Henri de la Hougue, en collaboration avec le SNCC, avant d’être animées.

Toutes les semaines, 2 épisodes de la série « Bien dans ma foi ! » seront diffusés sur les réseaux sociaux ainsi que sur les sites du SNCC (catechese.catholique.fr) et sur la webtv de la CEF (tv.catholique.fr). Les différents thèmes abordés par les vidéos sont les suivants :

  • Bible
  • Dieu
  • Jésus
  • Marie
  • Prière
  • Église
  • Pratique
  • Clefs pour comprendre

A titre d’exemple, cliquez ici pour regarder le premier épisode



 


Logement pour les étudiants

 

3 décembre 2019 2019

« L’Escale étudiant » en partenariat avec le Secours Catholique, recherche des solutions de logement pour les étudiants. Si vous avez une ou plusieurs chambres disponibles et que, dans un esprit de partage fraternel de découverte de l’autre vous ayez envie d’accueillir un ou plusieurs étudiants, moyennant participation financière, alors merci de nous contacter en appelant le :



 


Formation BAFA

 

3 décembre 2019 2019

Formation BAFA (Brevet d’Aptitude aux Fonctions d’Animateur) organisée par le service d’évangélisation des jeunes.
27 octobre- 4 novembre 2018.

Dans le cadre de la formation des animateurs en aumôneries de l’Enseignement Public, en paroisse, dans l’Enseignement Catholique, en mouvements de jeunes, pour faire des colonies de vacances (comme Petit Villard), ou encore pour animer des centres de Loisirs, le Service d’Évangélisation des Jeunes et des Vocations (SEJV) propose une formation BAFA pendant la seconde semaine des vacances de la Toussaint :

=> à partir de 17 ans (au premier jour du stage)

  • du samedi 27 octobre au dimanche 4 novembre 2018 de 9h à 18h
  • au Centre diocésain de formation Saint Pierre du lac : 30 avenue François Mitterrand 94000 Créteil – Métro Créteil Pointe du lac – Ligne 8
  • prix : 250€

=> pour ceux qui ont déjà passé leur BAFA 1 et validé leur pratique : BAFA APPRO (appelé aussi BAFA 3) organisé par le diocèse de Créteil et l’AFOCAL

  • du lundi 29 octobre au dimanche 4 novembre 2018

date limite : vendredi 19 octobre.

Vous trouverez la feuille d’inscription sur http://jeunes94.cef.fr/evenements/formation-bafa-2/
Pour toutes questions : Stéphane Lissillour stephane.lissillour chez eveche-creteil.cef.fr (0145172432)



 


FRAT, JMJ, Taizé

 

3 décembre 2019 2019

Le FRAT est un pèlerinage voulu et animé par les évêques d’Ile-de-France qui rassemble les jeunes chrétiens des huit diocèses pendant 3-4 jours. Il est mis en oeuvre par l’association du Fraternel.

Renseignes-toi auprès de ton aumônerie, ton mouvement ou sur : https://jeunes94.cef.fr/ ou https://frat.org/

Les JMJ sont une « fête de la foi », à l’occasion de laquelle des jeunes de tous horizons et de tous pays se rencontrent et font l’expérience de l’amour de Dieu.

Les jeunes pèlerins des Journées Mondiales de la Jeunesse sont d’abord accueillis par les familles du pays d’accueil, lors des pré-JMJ dans les diocèses de tout le pays : ce sont les « Journées en Diocèse ». Ils convergent ensuite vers la métropole pour une semaine d’événements culturels et spirituels, qui s’achève par une veillée de prière et une nuit où tous les jeunes présents sont rassemblés en un même lieu. La Messe de clôture, présidée par le Saint Père, constitue le point culminant des JMJ.

Renseignes-toi auprès de ton aumônerie, ton mouvement ou sur : https://jeunes94.cef.fr/

Taizé : Venir à Taizé, c’est être invité(e) à une recherche de communion avec Dieu par la prière commune, le chant, le silence, la méditation personnelle, le partage.

Un séjour à Taizé peut permettre de prendre du recul par rapport à sa vie quotidienne, de rencontrer des personnes très diverses et de réfléchir à un engagement dans l’Église et dans la société.

Renseignes-toi auprès de ton aumônerie, ton mouvement ou sur : https://jeunes94.cef.fr/ ou https://www.taize.fr/fr



 


Contre la violence

 

3 décembre 2019 2019

Mgr Bernardito Auza, observateur permanent du Saint-Siège auprès des Nations Unies, lors du débat ouvert du Conseil de sécurité sur «  Le rôle des jeunes pour lutter contre l’extrémisme violent et pour promouvoir la paix », à New York, le 23 avril 2015, en présence du roi Abdallha de Jordanie.

Discours de Mgr Auza

Votre Altesse Royale,

Permettez-moi tout d’abord de féliciter la Jordanie pour sa présidence de ce mois-ci et en particulier, pour avoir organisé ce débat sur le rôle des jeunes dans la lutte contre l’extrémisme violent et dans la promotion de la paix.

La mondialisation croissante et l’interdépendance technologique ont apporté de nombreux avantages à notre monde d’aujourd’hui, mais elles ont aussi créé de nouveaux défis émergents. Les jeunes du monde entier peuvent utiliser l’internet et les médias sociaux pour entrer en contact, se faire des amis et en apprendre davantage sur les grandes cultures et traditions des autres peuples aux quatre coins du monde.

Malheureusement, ces grandes avancées technologiques peuvent aussi être manipulées pour diffuser des messages de haine et de violence. Le débat de ce jour nous permet d’examiner plus en profondeur comment ces messages nocifs trouvent de nouveaux publics et comment les États peuvent travailler ensemble pour relever ce défi.

Le phénomène des jeunes gens qui se laissent recruter par ceux qui les incitent à s’engager dans un extrémisme violent, se développe dans un contexte de désillusion et de chances manquées, de crise d’identité socio-culturelle et d’échec de l’intégration, d’aliénation et d’insatisfaction, de rupture intergénérationnelle et de familles brisées.

Une étape fondamentale dans la lutte contre la radicalisation des jeunes est de travailler avec les familles et de les soutenir dans leurs efforts pour éduquer les enfants et les jeunes aux valeurs du dialogue et du respect des autres, pour mieux les équiper afin de résister à ce qui semble au premier abord des invitations attractives pour une « cause supérieure » ou une « aventure » avec des groupes extrémistes. La famille est la première éducatrice des enfants.

Si les États veulent vraiment rejoindre les jeunes avant qu’ils ne soient exposés aux idéologies extrémistes, ils devraient « accorder l’aide appropriée aux parents… dans l’exercice de la responsabilité qui leur incombe d’élever l’enfant » (Convention internationale relative aux droits de l’enfant, article 18.2).

Les études et les événements montrent que certains gouvernements ont tendance à éviter les conversations franches et constructives sur la question de la radicalisation. Mais cacher le problème est contre-productif. En revanche, favoriser le débat public peut encourager les jeunes à exprimer leurs frustrations avant qu’ils ne succombent aux idéologies extrémistes, et cela peut permettre à l’État de concevoir des politiques en conséquence.

L’incapacité à mettre le problème sur la table des débats publics peut signifier un manque d’intérêt, une crainte ou les deux, tandis qu’encourager le débat facilitera la confiance collective et une connaissance mutuelle approfondie parmi les différentes composantes ethniques ou raciales et religieuses de la société. Ce dialogue peut mener à l’élaboration de politiques gouvernementales dont tous les membres de la société pourront prétendre à la propriété collective, et offrir aux jeunes des contre-propos convaincants à la propagande extrémiste.

Bien sûr, une politique publique équilibrée joue un rôle clé pour faciliter une intégration solide des migrants dans la société en tant que citoyens. Des politiques qui découragent les perceptions xénophobes et racistes sont très nécessaires, et contribuent au respect de saines valeurs religieuses et socio-culturelles.

La religion représente une part puissante de ces systèmes de valeurs. Les politiques et l’éducation qui cherchent à minimiser ou à éliminer la composante de la foi des identités individuelles et collectives pourraient laisser les jeunes désorientés, aliénés, marginalisés ou exclus, et enclins à suivre le message de groupes extrémistes. Nul doute que les mots d’ordre et les slogans employés par les groupes extrémistes pour recruter des jeunes impliquent souvent des valeurs religieuses et socio-culturelles déformées.

Le chômage et le désespoir influent aussi sur la vulnérabilité de nombreux jeunes à la propagande et aux manipulations des recruteurs extrémistes. Les esprits et les mains oisifs sont hautement vulnérables aux idéologies extrêmes. Ainsi, les inégalités économiques mondiales et la marginalisation et l’exclusion du développement auxquelles elles mènent ne sont pas seulement une préoccupation sociale et économique majeure mais peuvent devenir une menace à la paix et à la sécurité internationales. Ainsi, réaliser la justice sociale est la clé de la lutte contre le phénomène des jeunes qui rejoignent les organisations extrémistes.

Votre Altesse Royale,

Dans notre combat contres les idéologies extrémistes et dans nos efforts pour promouvoir une culture de la paix, les jeunes eux-mêmes sont une ressource très précieuse. Nous pouvons contrer les recruteurs extrémistes en encourageant les voix qui ont la confiance et le respect parmi leurs pairs, sur les plateformes mêmes où ils ont l’habitude de recruter de nouveaux membres, comme les médias sociaux.

Les responsables et organisations religieux doivent condamner les messages de haine au nom de la religion et fournir aux jeunes une formation religieuse qui favorise la compréhension et le respect entre les peuples de confessions différentes. Les gens de foi ont la grave responsabilité de condamner ceux qui cherchent à séparer la foi de la raison et à instrumentaliser la foi pour justifier la violence. Comme l’a souligné le pape François lors de sa visite en Albanie le 21 septembre 2014, personne ne devrait se considérer comme « l’ "armure" de Dieu tout en planifiant et en exécutant des actes de violence et d’oppression ! ».

Je vous remercie, Votre Altesse Royale.

Extrait de ZENIT 150424
Traduction de Zenit, Constance Roques



 


Messes des jeunes à la cathédrale

 

23 avril 2020

Attention, suite aux recommandations pour éviter la propagation du virus, cette messe est probablement reportée à des temps meilleurs - renseignez-vous.

A l’initiative de la Pastorale des Etudiants, pendant le Carême et à partir du vendredi 28 février, il y aura une messe à la cathédrale ouverte à tous chaque vendredi à 12H15 .

Nous vous informons aussi que la messe des jeunes (étudiants et jeunes pros) du dimanche soir à 19H à la cathédrale est ouverte à tous, elle est suivie d’un « after » (temps de partage) à la cafétéria .

Bonne marche vers Pâques

Equipe SEJV CRETEIL



 


Venez à la messe des jeunes !

 

12 mars 2020

Vous êtes collégiens, lycéens, étudiants ? Vous aimez chanter ? Vous souhaitez simplement découvrir la messe des jeunes ? Venez à la messe des jeunes !

Une messe avec vous et pour vous !!! A ND du Rosaire à 18h.

Notez bien ces dates :

06 octobre 2019
17 novembre 2019
15 décembre _Lumière de Bethléem
12 janvier 2020
08 mars 2020
03 mai 2020

Tu voudrais contribuer ton talent musical ?
Contactes Stéphanie PASSE : stephanie.passe chez yahoo.fr



 


Conception et développement : bonnenouvelle.fr

https://lerosairesaintmaur.org/spip.php?page=imprimer_rubrique&id_rubrique=71




A Notre-Dame du Rosaire le dimanche : 9h messe tridentine, 11h, 18h messe des jeunes, samedi : 18h

- En semaine

  • lundi, mercredi : 19h
  • mardi, jeudi, vendredi, samedi : 8h30
  • messe tridentine : mercredi 9h15 et vendredi 19h00

A la Chapelle St-Joseph le dimanche 9h30

newsletter